www.aillet.com

Jean-François Aillet - Sculpteur / Designer - Projets en cours

 

Accueil | Biographie | Sculpture | Design | Actualité | Dossier de presse | Plan de site | Contact

Base de données

 

Journal de Bord

Qui ? | Quoi ? | Où ? | Quand ? | Comment ? | La grande question ? | Stockage | Évènements

Art

Performance

BALTICA ATLANTICA

Présentation

Qui ?

Quoi ?

Où ?

Quand ?

Comment ?

Combien ?

Pourquoi ?

RÉSUMÉ

Royaume-Uni

Allemagne

Russie

Espagne

Pays-Bas

En 2014, l'Astronaute Jean-François Clervoy m'a fait voler ce cube en apesanteur. Depuis, je le fais voyager. Je lui fais faire le tour de l'Europe, à pied, posé sur un déambulateur médical que je pousse devant moi à travers 18 pays. C'est une Performance artistique. Je réalise cette performance dans le cadre d'un projet d'art nommé "Le Solitaire... des marées" pour lequel je m'efforce de faire rassembler 7000 sables de toutes les mers du monde. Parti de MUXIA, Galice, en septembre 2016, je lui fais faire le tour des mers européennes. Je suis arrivé à UPPSALA, en Suède, en Novembre 2018. J'ai mis 2 ans pour aller à pied d'Espagne jusqu'en Suède en longeant la côte. Maintenant, depuis la Scandinavie, je retourne à pied, avec ce cube, jusqu'en Galice en passant par la Finlande, les pays baltes, la Pologne, l'Allemagne, la Tchéquie, l'Autriche etc. Depuis la Mer Baltique, je traverse l'Europe pour rejoindre la Mer Adriatique pour aller jusqu'à Rome. Après, je retourne à MUXIA où je vais offrir ce cube au Sanctuaire de la Vierge de la Barque pour les prochaines générations. Je transporte une offrande.

Je vous en souhaite une agréable découverte. Jean-François Aillet

 

Aidez BALTICA ATLANTICA à avancer

Faire un DON

 

Photos & Vidéos

BEST OF

4 Saisons

Bivouacs

Portraits

Détails

 

Pays & Itinéraire

Cartes

Aller

2016

2017

2018

 

Retour

2019

2020

2021

2022

OpenStreetMap

 

Bâton de Pèlerin

Tour d'Europe à pied

Portraits

CAMINO

DE SANTIAGO

ALLER

RETOUR

2016 / 2022

Espagne

France

Angleterre

France

Belgique

Pays-Bas

Allemagne

Danemark

Norvège

Suède

Finlande

Estonie

Lettonie

Lituanie

Pologne

Allemagne

Tchéquie

Autriche

Italie

Sardaigne

îles Baléares

Espagne

Portugal

Espagne

+ de

22.000 km
à pied

à ce jour

CREDENCIAL

 

 

Pour faire venir

7000 sables

 

de toutes les mers du monde
pour "Le Solitaire... des marées"

afin de constituer une bibliothèque patrimoniale
pour les prochaines générations.

 

Que me rapporte cette Marche ?

 

Concrètement, ici à Étel, dans le Morbihan, après la publication d'un article en pleine page dans les Journaux expliquant BALTICA ATLANTICA, cette femme, Madame Annie Lemoine, a souhaité me rencontrer, après la lecture de cet article, pour me faire offrande de tous ces sables qu'elle a fait venir à elle pendant plus de 30 ans : 500 bouteilles venues du monde entier.

 

 

Ça,

c'est concret.

C'est le résultat factuel d'un seul article publié dans la Presse.

Comme quoi... quand les Journalistes veulent faire correctement leur travail,

ça marche.

 

 

Action / Réaction

Cette femme m'a offert plus de 500 nouveaux prélèvements qui proviennent de toute la planète. En 11 mois de marche, j'ai obtenu ces 500 nouveaux sables. Que vais-je obtenir en faisant le tour de l'Europe à pied ? J'ai besoin de lever 3 millions d'euros pour "Le Solitaire... des marées". Je m'efforce d'aller les chercher sur la scène internationale.

Vais-je y réussir ???

 

0723

 

Poussière,
tu n'es que poussière
et tu redeviendras poussière.

 

1200 personnes se sont mobilisées, à travers le monde, à travers toute la planète, pour faire venir ces 1000 premiers sables portés en apesanteur pour un projet.

 

50 de ces personnes sont aujourd'hui décédées. J'ai connu toutes ces personnes.

 

Le moins que je puisse faire, pour faire honneur à toutes ces personnes et à tous ces enfants qui m'ont si généreusement prélevés des sables tout autour de la planète, c'est d'aller porter moi-même leurs sables, une fois dans la vie, au moins une fois, jusqu'à Santiago de Compostela, pour faire honneur, par exemple, à ces deux-là qui ont su prendre le temps de descendre de leurs fauteuils roulants pour me prélever du sable. C'est le moins que je puisse faire pour eux.

 

 

En chemin,
je suis à la recherche

d'un lieu pour créer

l'Auberge des Pierres sacrées...

http://www.aillet.com/collecte/sables/04/G0494/images/S0494_027.jpg

 

Celles et ceux qui pensent qu'une chose est impossible
ne doivent pas gêner celles et ceux qui la rendent possible.

 

En 2014, j'avais envisagé d'organiser en Italie, en Toscane, une seconde rencontre internationale spéciale "Le Solitaire... des marées". Après deux mois de séjour à ABBADIA ARDENGA et à Rome où j'étais accueilli en résidence pour étudier la préparation de cette rencontre, ça n'a pas été possible. Trop de difficultés à surmonter. Pas de soutien en France. Après un rapide tour de table à Rome et à Paris, quand j'ai vu que personne ne bougeait, j'ai pris la décision d'annuler ABBADIA ARDENGA, de différer cette rencontre et de l'organiser autrement.

 

Dans la mesure où je n'ai pas pu organiser cette seconde rencontre internationale, après avoir organisé la première, en 2007, au Mont-Saint-Michel, avec les Monuments nationaux, étant plus pauvre que ce matériau que je fais prélever, j'ai pris la décision de m'organiser autrement.

 

J'ai pris la décision d'inverser la situation et d'aller moi-même à la RENCONTRE des gens plutôt que de chercher à les faire venir, en emportant avec moi ces 1000 premiers microtubes que l'Astronaute Jean-François Clervoy m'a fait l'honneur de me porter en apesanteur. Je remercie, au passage, le Neurophysiologiste Stéphane Besnard qui m'a offert les microtubes, sans son soutien, je n'aurais jamais pu assembler ce cube.

 

J'ai pris la décision d'aller montrer, d'expliquer et d'exposer ainsi, à pied, ce cube à travers l'Europe sous la forme d'une Performance artistique, une exposition itinérante.

 

C'est là le sens de BALTICA ATLANTICA. C'est ma manière d'organiser la seconde rencontre internationale pour "Le Solitaire... des marées" en allant directement au contact.

 

Certes, je suis Sculpteur. Mais je suis également Marcheur. J'ai toujours associé, depuis le début de mon adolescence, ma démarche professionnelle et ma passion.

 

Ma passion, c'est la marche. Ma profession, c'est Sculpteur contemporain. Les deux sont intrinsèquement liés. A cela s'ajoute une autre dimension plus spirituelle que religieuse : Pèlerin, par foi et par amour de l'art monumental.

 

Hospitalier des Amis de Saint-Jacques, je suis officiellement habilité à tamponner. Je suis possesseur d'un tampon jacquaire et je suis officiellement classé au Musée des Pèlerins. J'ai donc décidé d'aller marcher le long des chemins culturels et patrimoniaux européens en faisant un ALLER/RETOUR depuis Saint-Jacques de Compostelle jusqu'à Saint-Jacques de Compostelle dans l'esprit de la plus pure tradition, c'est à dire entièrement à pied.

 

En 2016/2017, pendant 6 mois, le Sénat présentait "Le Patrimoine, une Passion, des Hommes", sur les Grilles du Jardin du Luxembourg, du 17 septembre 2016 au 15 janvier 2017, à l'occasion du 20e anniversaire de la Fondation du Patrimoine. Pendant que je marchais, mon portrait était officiellement présenté sur les grilles du Sénat, à Paris.

 

Je fais également ce tour d'Europe à pied pour préserver mon honneur car la dernière fois que j'ai parlé chez moi, en Normandie, pendant 4 heures, avec une Journaliste de télévision, en lui faisant toute confiance, cette Journaliste n'a pas trouvé mieux que d'aller dire dans un reportage de télévision, au Journal du 20h, en diffusant cela auprès de tout l'espace francophone élargi, ça fait quand même 18 pays francophones, je cite, car cela vaut quand même la "Perle" :

 

"Il en a un grain.
Il collectionne des sables,
pour un projet fou".

 

J'ai présenté ce cube qu'un Astronaute m'a porté en apesanteur et c'est tout ce que cela a suscité, chez moi, en Normandie.

 

C'est tout ce qui a été trouvé de mieux, en terme de sémantique, pour parler du "Solitaire... des marées" et de ce cube remis à un Astronaute.

 

Vous allez m'excuser mais j'ai trouvé cela un peu léger. Pour vous, je ne sais pas ? Personnellement, je pense qu'il y a bien d'autres mots et beaucoup plus de vocabulaires dans notre belle langue française si riche.

 

Cette situation a provoqué cette prise de décision d'aller expliquer moi-même ce projet, en traversant l'Europe à pied, pour aller expliquer ce projet dans la rue, au coeur des villages, face à des sensibilités culturelles différentes, afin de court-circuiter ce type de journalistes.

 

Sous prétexte qu'ils ont un micro et une caméra, on présente un travail et on a quoi en retour ? Ce genre de vocabulaire ! Ce n'est pas sérieux et ce n'est pas du tout l'idée que je me fais du Journalisme.

 

J'ai présenté un travail qui implique tellement de personnes à travers tellement de territoires différents que cela ne peut pas passer uniquement à travers un seul cerveau en local.

 

J'ai donc pris la décision d'aller voir d'autres gens dans tous les pays européens pour savoir ce qu'ils pensent du "Solitaire... des marées" et quand je les rencontre, je les photographie afin de réaliser une fresque que je souhaite présenter dans un cloître.

 

 

Je suis parti de Muxia, depuis la porte de ce Sanctuaire qui, en 2013, a pris feu, le célèbre et mondialement connu "Santuario da Virxe da Barca".

 

Aujourd'hui, il est entièrement reconstruit. J'ai pris la décision de partir de cet endroit parce que j'y suis arrivé plusieurs fois à pied dans ma vie et parce que c'est le lieu qui marque la fin de tous les chemins patrimoniaux européens qui vont vers Saint-Jacques de Compostelle.

 

Depuis le Moyen-âge, des millions de Pèlerins se sont rendus là et en sont repartis à pied pour retourner chez eux. Dans toute l'Europe, cet endroit est connu de tous les pèlerins. Il y a un réseau des Amis de Saint-Jacques de Compostelle partout en Europe.

 

De nos jours, plus personne ne fait le retour des Chemins de Saint-Jacques.

 

C'est quoi le retour ? Ça parle de quoi le retour des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle ?

 

C'est ce que je m'en vais voir avec ce cube en lui faisant traverser l'Europe au rythme de la marche, pour aller le montrer et l'exposition de cette façon.

 

Que vais-je exposer ?

 

Un cube. Oui, certes, mais ce n'est pas uniquement cela. Ce cube est un peu plus que cela : C'est une offrande ! Au final, au retour de ces Chemins de Saint-Jacques, je vais rapporter ce cube à Muxia, jusqu'à ce Sanctuaire de la Vierge de la Barque et je vais offrir ce cube à l'auberge des Pèlerins BELA MUXIA où il y sera exposé, pour l'éternité, pour tous les pèlerins.

 

Mon intention est d'accompagner ce cube jusqu'aux "Pierres Sacrées" de Muxia, les fameuses "Piedras Sagradas" de la Costa da Morte, jusqu'au "Santuario da Virxe da Barca".

 

 

Au petit matin du 25 décembre 2013, un incendie provoqué par la foudre a détruit entièrement le toit et en grande partie les retables et les images religieuses du sanctuaire de Notre-Dame-de-la-Barque.

 

Personnellement, j'y suis arrivé, à pied, pour la première fois de ma vie en 2008, la seconde fois en 2013, la troisième fois en 2014, la quatrième fois en 2016. J'ai des ami(e)s, là. Aussi, pour leurs redonner un peu le moral, je vais leurs amener ce cube, à pied, jusqu'à l'atelier des Dentellières de Muxia.

 

 

Après les flammes, il faut reconstruire. C'est ce que les galiciens ont faits. Je vais donc leurs apporter ce cube jusqu'à ce Sanctuaire au pied duquel tant d'Européens sont venus à travers les siècles. De nos jours, à longueur d'années, les pèlerins du monde entier viennent jusqu'ici.

 

Tous les jours, ils affluent là en provenance de tous les pays. J'ai pris la décision d'offrir ce cube porté en apesanteur, sacralisé par cet Astronaute mondialement connu qu'est Jean-François Clervoy.

 

Je veux que ce cube échappe au monde marchand. Je ne veux pas qu'il entre dans le domaine de la spéculation du marché de l'art. J'ai donc pris cette décision d'apporter ce cube là et de l'offrir.

 

Mais, avant, je lui fais faire le tour de l'Europe pour qu'il s'imprègne bien de son aura afin qu'il puisse pénétrer et s'encrer profondément dans l'inconscient collectif.

 

C'est là tous le sens de BALTICA ATLANTICA.

 

Qu'y a-t-il
derrière tout cela ?

  • Il y a un projet : "Le Solitaire... des marées".
     

  • Je recherche des lieux d'expositions, en Europe,
    pour présenter la fresque des portraits des prélèvements.
     

  • Je recherche des mécènes, en Europe,
    pour "Le Solitaire... des marées".
     

  • Je recherche un lieu permanent, en Europe,
    où mettre à l'abris et en visibilité tous ces
    prélèvements pour les prochaines générations.

 

Objectifs à terme ?

 

Je suis en quête d'un lieu pour y apporter tous les sables. Cet endroit sera également mon lieu de vie. Je souhaite créer un refuge pour les pèlerins autour des sables.

 

Je souhaite créer le "Refuge des Pierres Sacrées", une auberge pour les marcheurs. Je recherche donc un lieu le long d'un itinéraire jacquaire pour y créer un accueil pour les pèlerins autour des sables, des portraits, où installer deux rangées de 15 lits superposés (60 couchages), à l'instar du modèle des auberges pour les pèlerins.

 

Ce lieu doit être situé le long des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Je souhaite passer un partenariat avec une structure en vue de présenter, de façon permanente, tous les sables et tous les portraits arrivés pour le "Solitaire... des marées", jusqu'à y rassembler et y présenter les 7000 sables et les 7000 portraits que je fais rassembler.

 

Je souhaite créer, quelque part en Europe, un lieu Référent pour les marcheurs, autour des sables et du "Solitaire... des marées".

 

 

Pendant 5 ans, j'ai présenté les sables

dans une étable

 

Voir la vidéo Présentation du lieu de stockage des sables

 

Aujourd'hui, 1667 portraits et 1667 sables sont rassemblés. Plus de 10 années ont été nécessaires pour les faire venir.

 

Objectif : Présenter tous ces sables et tous ces portraits, autour de la dynamique du "Solitaire... des marées", le long d'un  Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, après avoir eu l'opportunité de présenter, en 2007, avec les Monuments nationaux, les 100 premiers portraits et les 100 premiers prélèvements au sommet du Mont-Saint-Michel.

 

 

Tous les sables
sont numérotés et enregistrés

 

Voir la vidéo  ► Présentation du lieu de stockage des sables

 

A l'arrivée des 1667 premiers sables, ce projet a déjà fait 6 ou 7 fois le tour de la planète. Si je fais venir tous ces sables et tous ces portraits, ce n'est pas pour les stocker dans une étable à l'abri des regards. Au contraire, c'est dans l'objectif de les montrer pour les faire vivre pédagogiquement.

 

Objectif : Amener et scénographier cet ensemble patrimonial dans un lieu de vie ouvrable aux marcheurs et au public en créant un lieu d'accueil référent autour de la marche.

 

Actuellement, tous ces sables sont conditionnés dans des caisses militaires. En prenant mon bâton de pèlerin pour aller à la rencontre des gens, c'est ce nouveau lieu je m'en vais rechercher en Europe.

 

A l'instar d'un PDG, je suis porteur d'un projet pour lequel je m'en vais tout simplement rechercher des actionnaires et des soutiens.

 

 

Pour y aider,
7000 microtubes m'ont été offerts

http://www.aillet.com/Appel/Microtubes.jpg

 

Voir la vidéo Remplissage des microtubes

 

De chaque prélèvement de 1 kg de sable, j'ai extrait 1 ml de sable. Chacun de ces 1 ml a été conditionné dans 1 microtube de 1,5 ml.

 

Objectif : Créer 7 cubes en Lexan, chacun remplis de 1000 microtubes pour extraire la substance d'une palette graphique destinée à la réalisation de 7 oeuvres numériques diamantaires.

 

 

Réalisation
et mise en oeuvre du premier cube en 2014

 

Voir la vidéo  Fabrication du cube

 

Je travaille par séries de 100 portraits-prélèvements.

 

70 mers nommées.

Soit 70 séries de 100 sables/mer = 7000 sables.

 

1 prélèvement représente 2 poignées de sable (1 kg).

 

Chaque cube sera rempli de 10 grilles de 100 microtubes de 1,5 ml. Soit 1000 microtubes par cube. 10 années ont été nécessaires pour compléter le premier cube. Le second est maintenant presque terminé.

 

 

Jean-François Clervoy
m'a fait l'immense honneur d'aller me porter
le premier cube en apesanteur en 2014

 

Voir la vidéo  Cube en apesanteur  ***

 

Pour fêter l'arrivée du millième sable, en avril 2014, je suis allé remettre ce premier cube à l'Astronaute Jean-François Clervoy qui s'est ensuite chargé d'aller lui faire effectuer un vol parabolique en apesanteur à bord de l'A300 ZERO-G de Novespace.

Voir la remise du cube à NOVESPACE.

 

 

Réalisation d'une oeuvre
diamantaire numérique pour
"Le Solitaire... des marées".

 

1 microscope électronique,
1 rayon laser et 1 écran à plasma.

 

Voir la vidéo  Remplissage des microtubes

 

Des 1000 sables envoyés en apesanteur, je vais extraire 1000 grains de sable (1 grain de sable par microtube). Je vais poser ensuite, sous un microscope à balayage électronique, chaque grain de sable au sommet d'une fibre optique plastique pour difracter son spectre diamantaire à l'aide d'un Laser.

 

Je vais ainsi extraire 1000 spectres diamantaires en amont du diamant destiné à être placé au sommet du "Solitaire... des marées". Ensuite, je vais réunir chaque spectre, à raison d'une image toutes les 0,2 secondes.

 

Objectif : Créer une oeuvre numérique diamantaire pour le "Solitaire... des marées".

 

Je recherche un mécénat artistique pour réaliser cette oeuvre diamantaire numérique.

 

 

 

Reproduction en imprimerie
de 100 portraits sur des plaques DIBOND
pour organiser des expositions itinérantes

 

Voir les portraits Work in progress

 

100 tirages Dibond, à extraire de la fresque des 1667 premiers portraits arrivés pour le "Solitaire... des marées".

 

Objectif : Organiser des expositions itinérantes sur un itinéraire-découverte, en extérieur, en prolongement de la présentation de la fresque des portraits dans un cloître.

 

Associer le minéral au végétal en exposant ces portraits dans des endroits de nature. Faire venir les écoles et les touristes.

 

Pour rappel, le prélèvement N° 0660 a été réalisé par l'Astronaute américain Charlie Duke (Apollo 16), l'un des 12 hommes à avoir marché sur la Lune.

 

Vous conviendrez qu'avec ce genre de photo, nous ne sommes pas là face à des souvenirs de vacances. C'est autre chose. Ces photos ne peuvent pas rester dans des cartons. Elles doivent être montrées, comme celle-ci, la N° 0723.

 

 

 

Créer l'Auberge des "Pierres sacrées"
autour d'un lieu d'accueil
pour les pèlerins et marcheurs

 

Moyens à mettre en oeuvre : 60 couchages. Je souhaite mettre en place deux rangées de 15 lits superposés pour accueillir les pèlerins et les groupes de marcheurs : 15€ la nuitée / Formules groupes, etc.

 

Ouvrable toute l'année. Faire venir des gens, les pèlerins, les marcheurs, les écoles, pour apporter de la vie et redonner une vie économique durable en ruralité.

 

Hospitalier des Amis de Saint-Jacques de Compostelle, après avoir marché, à ce jour, un peu plus de 22.000 km en Europe le long des chemins patrimoniaux, je suis habilité à tamponner.

 

Je souhaite donc créer le "Refuge des Pierres Sacrées" en provoquant des rencontres qui contribueront à faire venir les autres sables, dès lors que le bouche-à-oreille aura fait son travail, en amont et en aval de tous les chemins jacquaires en Europe. Les marcheurs viendront d'eux-mêmes pour voir les sables.

 

Je ne peux pas faire cela seul. Pour cela, je suis à la recherche de partenaires et d'actionnaires en Europe. Un bail à 99 ans dans une église désaffectée en ruralité le long des Chemins de Saint-Jacques serait un endroit idéal.

 

Je suis à la recherche d'un lieu où amener les sables pour y faire venir les pèlerins et les marcheurs en créant une dynamique économique.

 

 

http://www.aillet.com/Marche/2014/26/images/26_081.jpg

 

 

 

Credencial de BALTICA ATLANTICA

 

 

 

Jean-François Aillet

Baltica Atlantica

Instagram

 

 

 

Océan Atlantique

Mer Cantabrique

Mer d'Iroise

Manche

Mer du Nord

Ijsselmeer

Mer des Wadden

Mer Baltique

Cattégat

Skagerrak

Oslofjord

Mer Baltique

Mer d'Aland

Golfe de Botnie

Mer Baltique

Mer Adriatique

Mer Tyrrhénienne

Mer Méditerranée

Mer de Sardaigne

Océan Atlantique

MOYEN DE TRANSPORT

VELOPED

Tour d'Europe à pied

Introduction

Itinéraire

Archives

PRÉSENTATION

ÉTAPES

CUBE

Accueil

Qui ?

Quoi ?

Où ?

Quand ?

Comment ?

Combien ?

Pourquoi ?

Lettre ouverte

Cartes

Étapes 2016

Étapes 2017

Étapes 2018

Étapes 2019

Étapes 2020

Étapes 2021

Étapes 2022

Cube

Fabrication (vidéo)

Remplissage (vidéos)

Apport à NOVESPACE

Explication (vidéo)***

Apesanteur (vidéo)***

RÉSEAUX SOCIAUX

TAMPONS

DÉAMBULATEUR

Jean-François Aillet

Baltica Atlantica

Instagram

 

PARTENAIRES

Partenaires

Credencial

 

PHOTOS & VIDEOS

BEST OF

4 Saisons

Bivouacs

Portraits

Détails

 

VELOPED

Réception

Essais (Cotentin)

Essais (Pegasus)

Essais (DDay)

Prise en main (Vidéos)

Modifications

Accastillage

 

CAMINO DE SANTIAGO

Tour d'Europe à pied

en solo sans assistance

ALLER / RETOUR

Espagne - France - Angleterre - France - Belgique - Pays-Bas

Allemagne - Danemark - Norvège - Suède - Finlande

Estonie - Lettonie - Lituanie - Pologne - Allemagne

Tchéquie - Autriche - Italie - Sardaigne

îles Baléares - Espagne - Portugal - Espagne

+ de 22.000 km à pied

à ce jour

CREDENCIAL

Réseaux sociaux

Jean-François Aillet

Baltica Atlantica

Instagram

 

 

 

 

 

 

 

 

Aidez BALTICA ATLANTICA à avancer Faire un DON

 

La conception,
le design, l'administration,
le traitement numérique
des pages de ce site web,
tout est conçu et géré au quotidien par JFA
depuis 1998.

© Les oeuvres présentes
sur aillet.com sont soumises
aux dispositions des différentes
législations nationales et internationales sur la protection des droits d'auteurs. Toute reproduction ou utilisation est interdite sans autorisation écrite de l'auteur.
 

Précédentes marches

Archives + de 22.000 km à pied à ce jour CREDENCIAL

2008

2009

2010

2011

2012

2013

2014 (A)

2014 (B)

2015

2016

2017

2018

2019

2020

2021

2022

2023

2024

2025

2026

Prélèvement international de matière première

Intention : Faire rassembler le plus rapidement possible, par 7000 personnes à travers toutes la planète, 7000 sables de toutes les mers du monde afin de faire venir la silice nécessaire pour réaliser le diamant destiné à aller coiffer le projet "Le Solitaire... des marées" et concevoir une place publique destinée à rassembler les sables de toutes les mers du monde autour de ce projet.