Prélèvement pour KÔICHI KURITA

image

L’artiste japonais Kôichi Kurita rassemble les terres du monde. Je vous invite à faire la même chose pour ce FABULEUX projet d’ART intitulé SOIL LIBRARY qui nous concerne toutes et tous.

Voir : Terre glaise du Jurassique

Petite leçon de choses…

Vidéos du prélèvement

Faites de même pour lui. Bien à vous.

JFA www.aillet.com

Publié dans VISUELS | Marqué avec | Commentaires fermés sur Prélèvement pour KÔICHI KURITA

Nouveaux prélèvements arrivés : Ouzbékistan

Nouveau prélèvement arrivé N°1159

Provenance :  Lac Aydarkul,
Désert de Kyzylkoum, Ouzbékistan

Nouveau prélèvement arrivé N°1158

Provenance :  Forteresse Ayaz Kala,
Désert de Kyzylkoum, Ouzbékistan

Bien à vous, au plaisir de vous lire
et de vous rencontrer.

www.aillet.com

Publié dans Prélèvements, VISUELS | Commentaires fermés sur Nouveaux prélèvements arrivés : Ouzbékistan

Marche en Allemagne : Visite de la Bruder Klaus Feldkapelle

Bruder_Klaus_FeldKapelle_016

Chapelle réalisée par l’Architecte suisse Peter Zumthor :
La Bruder Klaus Feldkapelle, un bijou architectural
qu’il faut aller voir un jour…

Bruder_Klaus_FeldKapelle_026

Vidéo : Construction

Bruder_Klaus_FeldKapelle_035

La chapelle du fermier

GUY DUPLAT, extrait de l’article publié le

“…/…

A Wachendorf, au sud de Bonn, se dresse une petite chapelle, comme un donjon au milieu des champs, sur un promontoire d’où l’on peut embrasser le doux paysage vallonné de l’Eifel. Ouverte, il y a juste un an, elle attire déjà de très nombreux visiteurs dont des amoureux de l’architecture contemporaine venus du Japon et des Etats-Unis ! A la grande surprise des villageois qui y ont d’abord vu le travail d’un “fada”.

La chapelle de Peter Zumthor vaut le détour : son architecture comme l’histoire de sa construction sont assez extraordinaires.

Il y avait une fois, un riche fermier local, Herman-Josef Scheidtweiler qui voulait remercier le ciel de sa réussite (il a longtemps dirigé l’association des agriculteurs chrétiens) et construire sur ses champs une chapelle à la gloire de “Bruder Klaus”, alias Nikolaus von der Flüe (1417-1487), un mystique suisse, fermier, qui, à 45 ans, abandonna son épouse et ses 12 enfants (avec leur consentement dit la légende), pour devenir ermite et vivre uniquement d’hosties. Il joua un rôle de conseiller dans l’élaboration de la Suisse et des liens entre les cantons. Ce “Bruder Klaus” est le “saint patron” du fermier.

Comme un tipi indien

Le fermier découvre il y a près de dix ans dans le journal local, que le grand architecte suisse Peter Zumthor est à Cologne pour reconstruire entièrement le “Kolumba”, le musée diocésain (le musée a été inauguré il y a un an et est splendide). Il lui écrit pour qu’il réalise sa chapelle. Mais l’architecte répond qu’il est trop cher. Quelques jours plus tard, Zumthor change d’avis et déclare qu’il est prêt à faire la chapelle gratuitement car sa mère, elle aussi, voue un culte à “Bruder Klaus”.

Rien ne se passe dans les années suivantes et le fermier, un peu intrigué, reprend contact avec Zumthor qui lui dit qu’il est justement en train de finaliser un projet d’une chapelle faite de matériaux locaux, et à construire par le fermier, sa famille et ses amis.

La construction peut démarrer en 2005 avec 112 troncs d’arbres de 12 m de haut (des pins) que Zumthor rassemble en un tipi géant, comme le font les Indiens. Dedans, une sorte d’antichambre débouche sur une pièce en forme de goutte, ou d’estomac, et au sommet, une échappée donne sur le ciel et laisse entrer la pluie. Zumthor fait recouvrir le sol de plomb pris aux mines voisines et entoure le tout de 500 m3 de béton. Un coffrage est placé et le béton est coulé en 24 couches de 50 cm (12 m de haut au total). Un béton fabriqué à la main, sur place, par le fermier et ses proches, avec le gravier, le sable et le ciment local. La tour apparaît sobre, de forme pentagonale légèrement dissymétrique avec une petite entrée triangulaire. Un donjon qui se détache au loin sur les collines.

Zumthor demande alors de mettre le feu aux troncs jusqu’à les réduire en cendres. On évacue ensuite les restes et le résultat est étonnant : les troncs ont laissé leurs marques sur le béton : une surface crénelée et noircie par la suite. Sur le sol, le plomb fondu a dessiné des courbes aléatoires. Et dans les trous des étançons qui ont servi à maintenir le béton, Zumthor fait placer 350 yeux de verre qui amènent un peu de la lumière extérieure et font office de vitraux. Une lourde porte métallique triangulaire, laissant un jour, ferme ce qui ressemble à une cellule de méditation ou une grotte d’ermite.

Les champs, dans l’oeuvre

L’intérieur, tout petit, a juste un banc, quelques cierges et une sculpture contemporaine de “Bruder Klaus” avec une relique. L’intérieur est en plein contraste avec l’extérieur. Une banquette extérieure de béton permet aux voyageurs de se reposer.

Interloqués, certains villageois ont porté plainte pour construction illégale, mais le juge a donné raison au fermier, car une chapelle (consacrée de plus par l’évêque) peut être construite dans les champs. Inaugurée en mai 2007, la chapelle a vite attiré du monde, au point que le village a dû implanter un parking de fortune, avec toilettes et kiosque, loin de la chapelle mais au départ du chemin qui y mène (les champs font partie de la chapelle). Une oeuvre petite et étrange, forte et spirituelle, que l’on peut visiter en cumulant avec la découverte d’un ou l’autre des nouveaux musées allemands proches : le Kolumba à Cologne de Zumthor, le musée Max Ernst à Brühl ou le tout nouveau musée Arp de Richard Meier à Remagen, au bord du Rhin.

…/…”

Bruder_Klaus_FeldKapelle_057

Bien à vous, au plaisir de vous lire
et de vous rencontrer.

www.aillet.com

Publié dans Marche en Allemagne, VISUELS | Commentaires fermés sur Marche en Allemagne : Visite de la Bruder Klaus Feldkapelle

Marche en Allemagne : Happening avec Ryosuke Cohen

Fractal Portrait Project 2015

Cologne (Köln) / Euskirchen : Marche en Allemagne à la rencontre de Noriko Shimizu et Ryosuke Cohen, en provenance du Japon. C’est la seconde fois que nous nous rencontrons.

Le projet Brain Cell de Ryosuke Cohen a débuté en 1985. Le grand artiste d’Osaka y reprend des images et des tampons qui lui sont envoyés du monde entier par le réseau du mail-art. Des images de toutes les formes et de toutes les couleurs. Parallèlement, il a lancé en 2001 son Fractal Portrait Project, un autre projet au long cours, qui s’inscrit dans la tradition artistique japonaise du travail sur le temps et la durée. Ryosuke est le fils d’un auteur de haïkus bien connu au Japon, Jyunichi Koen.

Ryosuke_Cohen_2015_045a

Rencontre avec Noriko Shimizu et Ryosuke Cohen

Ryosuke_Cohen_2015_024

Fractal Portrait Project de JFA
réalisé par ► Ryosuke Cohen
(Photos Uli Grohmann 2015).

Voir ► Galerie détaillée

Ryosuke_Cohen_2015_028

HAPPENING
Petit cadeau de Jean-François Aillet
à Ryosuke Cohen
en échange.
Photos Uli Grohmann 2015.

Voir ► Galerie détaillée

 

http://www.ryosukecohen.com/img/8.gif

http://www.ryosukecohen.com/img/1.jpg

Fractal Portrait Project 2001/2002

Fractal Portrait Project 2003/2004

Fractal Portrait Project 2005/2006/2007

crox 224-1 ryosuke cohen

crox 224-2 ryosuke cohen

Fractal Portrait Project 2008/2009/2010

► Compte rendu en images

Bien à vous, au plaisir de vous lire
et de vous rencontrer.

www.aillet.com

Publié dans Marche en Allemagne, VISUELS | Marqué avec | Commentaires fermés sur Marche en Allemagne : Happening avec Ryosuke Cohen

Marche en Allemagne : Euskirchen

image

Jonction à Euskirchen le 20/08/15 avec Rudiger Axel Westphal au FZKKE.

image

C’est quoi le FZKKE ? Bon, Rudiger est un ancien élève de Joseph Beuys. Il a maintenant 71 ans. Il a été Professeur d’art pendant plus de 35 ans en Allemagne. C’est un ami. Avec lui j’ai voyagé en Europe et tous les deux nous avons voyagé plus de 7000 km en Allemagne. Il m’a amené dans des endroits et m’a montré des choses en Allemagne que peu de personnes ont eu la chance de visiter et de découvrir de cette façon tant c’est un érudit et lorsque l’on a la chance de voyager avec un érudit, il est préférable de bien ouvrir en grand ses yeux et ses oreilles. C’est ce que je fais depuis maintenant 10 ans que je connais cet homme. Là, je viens chez lui en résidence privée d’écriture pour préparer une serie interviews et ma candidature pour quelque chose qui prend part dans 2 ans… (Je vous en reparlerai le moment venu).

image

Le FZKKE est un lieu. C’est un atelier d’art et de résidence, en Allemagne, à Euskirchen, où sont venus, du monde entier, des artistes de toutes les nationalités et de toutes les tendances artistiques, aux cours des 30 dernières années.

image

En venant là, je viens pour y écrire, pour y rencontrer d’autres artistes et pour y prendre ces temps de réflexion nécessaires autour de l’écoute musicale (musique classique).

image

L’ambiance de cette résidence est située au coeur même de la galerie du FZKKE. En ce moment, une exposition de l’artiste allemande Inge Van Kann y est présentée.

image

Aussi, pour toute la durée de ce temps d’écriture, je me suis installé au coeur de cette exposition.

image

image

image

Dans deux jours arrivent, au FZKKE, Noriko et Ryosuke COHEN. Ils viennent du Japon, d’Osaka. Ils sont en train de faire un tour en Europe. Après Euskirchen, ils sont attendus pour une jonction avec l’ambassade du Japon et l’ambassade d’Allemagne. Ryosuke COHEN est un monument vivant de l’art international. C’est la seconde fois que je le rencontre. La première fois, c’était en 2007, pendant 4 jours, dans ce même endroit.

image

Bien à vous, au plaisir de vous lire
et de vous rencontrer.

www.aillet.com

Publié dans Marche en Allemagne | Marqué avec | Commentaires fermés sur Marche en Allemagne : Euskirchen