BALTICA ATLANTICA / Transit

BALTICA ATLANTICA / Roissy. Aéroport Charles de Gaulle. Ah les bougres de la Sécurité française, ils ont bien failli me faire louper mon avion. J’ai bien failli ne jamais pouvoir grimper dans l’avion à cause d’eux.

Je suis arrivé comme il faut, à l’heure. J’ai enregistré mon billet. J’ai enregistré mon sac à dos en bagage en soute. Je me suis dirigé vers la porte des contrôles. J’ai tout déposé comme il faut dans les caisses à rayons X. Tout est passé comme il faut au contrôle, tout, et au dernier moment un personnage de la Sécurité est venu me voir en me disant : « Vous ne pouvez pas embarquer dans l’avion avec ce bâton de marche ». Je lui dis que j’ai fait le vol STOCKHOLM-PARIS avec mon bâton dans l’avion sans problème avec cette compagnie NORVEGIAN. À l’enregistrement de mes bagages ils m’ont assuré que je pouvais prendre l’avion avec mon bâton de marche avec moi en me disant : « On n’enlève pas une canne à une personne âgée alors on n’enlève pas non plus son bâton à un pèlerin ».

L’homme de la Sécurité française m’a dit : « Je ne veux pas le savoir, vous ne montez pas à bord avec ce bâton ».

Nous sommes à 20 minutes avant le décollage. Je lui demande : « Mes bagages sont dans l’avion. Mon avion décolle dans 20 minutes. On fait comment là… ? ». Il me répond : « Soit vous laissez vôtre bâton là aux objets perdus, soit vous ne prenez pas l’avion mais vous ressortez ».

Putaingue j’étais furieux. Je lui ai dit : Non mais vous plaisantez ou quoi ? ».
Je suis ressorti. Je suis immédiatement allé voir la Police des Frontières. Je leurs ai expliqué la situation : Mes bagages sont dans l’avion, mon billet a été enregistré, je suis passé au contrôle sans encombres et au dernier moment un des personnels de la Sécurité côté français me refuse d’embarquer avec mon bâton, il est trop tard pour que je fasse enregistrer mon bâton, mon avion décolle dans 10 minutes, je fais comment, là… (???).

La Police a pris mon Passeport et mon billet, a appelé la Compagnie NORVEGIAN qui leurs a dit que je pouvais monter à bord sans problème avec mon bâton de pèlerin, la Compagnie a appelé la Sécurité. La Police m’a accompagné en courant jusqu’au banc de Contrôle à rayons X. Un personnel de bord de la Compagnie NORVEGIAN est venu me chercher en urgence au Contrôle. L’Homme de Sécurité français qui avait refusé de me laisser embarquer a donné mon bâton à une Hôtesse de la Compagnie NORVEGIAN qui m’a accompagnée avec la Sécurité française jusqu’au cockpit de l’avion avec mon passeport et mon billet. Là quand je suis monté dans l’avion accompagné par la Sécurité française, l’Hôtesse norvégienne a dit : « Ah, mais je te reconnais toi, c’est toi fais le tour de l’Europe à pied et qui cet hiver a embarqué à STOCKHOLM avec ton bâton. C’est elle qui s’en était occupée en cabine pendant le vol. Elle m’a pris dans ses bras en me faisant la bise et a dit : « Donnez-moi le bâton de ce Monsieur, je m’occupe de son bâton ». Les français de la Sécurité étaient surpris de la voir m’embrasser. C’est la deuxième fois que je croise cette Hôtesse dans ma vie.

Une fois à bord, les français ont failli me faire manquer mon avion. Ça s’est joué à 5 minutes.

Je veux bien admettre qu’il faut renforcer absolument la sécurité est être très vigilant mais cela n’implique pas nécessairement aux personnels de Sécurité de devenir complètement stupides rigides et obtus tout en manquant profondément de discernement, surtout quand on vous fait passer à deux reprises tout le protocole du contrôle.

Prendre l’avion c’est aussi un rapport Services-Clients-Compagnie aérienne. Je crois que la Police des Frontières a bien compris que là ils étaient en train de complètement décorner quand je leurs ai dit : « Enlevez-vous aussi les cannes des personnes âgées pour les empêcher de marcher, dites-moi ( ???)

Finalement, j’ai pu monter dans l’avion mais là je crois que j’ai bien failli le manquer. Ça s’est joué en minutes jusqu’à la dernière minute.
Bon, heureusement, c’est fini, c’était le dernier avion que j’avais à prendre dans le cadre de ce tour d’Europe à pied. Maintenant, je n’ai plus que des bateaux à prendre.

COCORICO. Bravo la rigidité côté français. Heureusement que les mentalités sont différentes et variées et qu’il y a des mentalités plus ouvertes sinon on pourrait presque tomber dans un monde de plus en plus insupportable dès lors que tu sors du rang.

Pourtant, un bâton de pèlerin n’est ni un arme ni un objet méconnu des mentalités. Depuis que l’homme marche il est accompagné de bâtons de marche.

Je n’aime pas ce que ce monde est sournoisement en train de devenir. Un monde uniforme presque militaire et répressif pour tout et dans tout partout. C’est triste.

Heureusement que j’ai du caractère et que je suis allé trouver la Police des Frontières pour leur demander raison sinon j’aurais perdu mon billet d’avion, mon sac serait atterri à STOCKHOLM ARLANDA à 14h30 et moi je serais resté à Paris comme un con avec mon bâton.

…et on dit que l’on ne comprend pas pourquoi les gens s’énervent quand les gens s’énervent (!!!) Ça va, j’ai réussi à garder mon calme mais cela ne m’a pas empêché de penser au fond de moi : « Mais quel manque de bon sens et quel manque de souplesse, les bougres, quand même… ».

Bon, je suis bien arrivé en Suède. L’avion vient de se poser. Je récupère mon bâton et mon sac et je vais boire une bière et fumer un cigarette pour me remettre du stress.

www.aillet.com

Jean-François Aillet

A propos Jean-François Aillet

Sculpteur / Designer / Marcheur : Après plus de 60.000 km parcourus seul en auto-stop à travers toute l'Europe dès l'âge de 14 ans, dont un peu plus de 22.000 km parcourus à pied, une Marche Maritime de 3200 km par la côte en 6 mois de marche, 7 jours sur 7, par tous les temps avec 20 kg de matériel sur les épaules depuis le Mont-Saint-Michel jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle via le Camino del Norte, Cabo Fisterra et Muxia, 800 km parcourus à pied autour de l'île de Molène en 180 jours de marche insulaire en mer d'Iroise à la vigie des embruns, passé la cinquantaine, ça apprend la simplicité et l'humilité. Dans le cadre de BALTICA ATLANTICA, je viens de traverser l'Europe à pied depuis MUXIA jusqu'à UPPSALA. Voir : Credencial Globale. Je vous en souhaite une agréable découverte. MISE à JOUR en COURS.
Ce contenu a été publié dans BALTICA ATLANTICA, VISUELS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.