Camino del Norte / J+06

Cartographie Marche Maritime 2010 Itinéraire détaillé

Départ : DONOSTIA-SAN SEBASTIEN

Arrivée : HENDAYE / BAYONNE /
ST-VINCENT DE THYROSSE / PARIS

Credencial tamponnée temporairement interrompue. Lors de ma première marche maritime en 2008, j’avais croisé à Saint-Jean de Luz deux couples qui m’avaient expliqué qu’ils avaient fait le chemin depuis la Budapest jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle en 16 ans à raison d’une semaine de marche par an. Je me souviens que je m’étais longuement questionné sur cette façon de marcher en avançant par tronçons successifs pour reprendre l’année suivante là où la marche s’était temporairement interrompue l’année précédente.

Ce sont des étapes. Il n’y a pas de mauvaise façon de faire ce chemin. La bonne et la meilleur manière de l’entreprendre est sans aucun doute de le faire à son rythme. Je comprends mieux maintenant toutes ces personnes qui reviennent chaque année le reprendre là où elles se sont arrêtées l’année précédente. C’est une respiration dans la vie.

Commentaires :

En rentrant en Normandie, je suis revenu avec ce  nouveau sable collecté au Mexique par cette femme de Bilbao. J’avais trois nouveaux sables dans mon sac à dos dont deux collectés au Portugal. Six nouveaux sables m’attendaient au retour dont un collecté au Groenland par un homme qui venait d’aller y faire un raid de trois semaines en solitaire sur l’île de Milne.

J’ai mis deux jours avant de pouvoir trouver un train pour remonter sur Paris. Deux heures à attendre à la sortie de Saint-Vincent de Tyrosse pour faire 20 km en autostop alors que les voitures roulaient toutes cul à cul pendant qu’il n’y avait majoritairement qu’un seul passager par véhicule. Pas de train à Saint-Vincent de Tyrosse, pas de bus  non plus pour aller chercher le seul TGV possible qui partait de Dax à 18h30.

Parti de Saint-Vincent de Tyrosse à 9h30, j’aurai finalement attrapé ce seul TGV en partance de Dax qui m’a déposé à Paris gare Montparnasse à minuit.

A Paris, j’en ai profiter pour aller faire tamponner ma credencial à l’Hôtel de Ville, à Notre-Dame et revisiter ensuite la Sainte-Chapelle. Le tampon que j’ai obtenu à l’Hôtel de Ville est merveilleux et unique. Ils ont été adorables avec moi à l’accueil. Quand ils ont vu ma credencial, un homme est venu me chercher et m’a guidé à travers tout l’Hôtel de Ville en me faisant passer par un méandre de portes et de couloirs pour m’amener dans un bureau où trois personnes se sont affairées à prendre une clef, ouvrir un cadenas, enlever une chaine, aller chercher une autre personne pour me faire un tampon à sec officiel. Je n’en demandais pas tant. Ils auraient pu se contenter de me faire juste un tampon à l’encre. Mais, non, ils m’ont offert cela.

Je disais précédemment que le fléchage jaune ne commence pas à IRUN. Là, nous sommes en plein cœur de Paris. Combien de personnes savent reconnaitre cette flèche jaune au pied de ce lampadaire devant l’Hôtel de Ville ?

Le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle n’est jamais bien loin, il est ainsi marqué dans toute l’Europe.

Ici, juste devant le parvis de Notre-Dame ! Celui qui décide un jour de suivre cette flèche jaune sait-il à l’avance l’aventure qu’il va vivre ? C’est l’aventure du chemin des étoiles. Je devais revenir là manifestement car parti marcher trop vite. Je devais manifestement aller revisiter la Sainte-Chapelle avant de me remettre en marche en 2011.

Bien à vous, au plaisir de vous lire
et de vous rencontrer.

www.aillet.com


Jean-François Aillet

A propos Jean-François Aillet

Sculpteur / Designer / Marcheur : Après plus de 60.000 km parcourus seul en auto-stop à travers toute l'Europe dès l'âge de 14 ans, dont un peu plus de 22.000 km parcourus à pied, une Marche Maritime de 3200 km par la côte en 6 mois de marche, 7 jours sur 7, par tous les temps avec 20 kg de matériel sur les épaules depuis le Mont-Saint-Michel jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle via le Camino del Norte, Cabo Fisterra et Muxia, 800 km parcourus à pied autour de l'île de Molène en 180 jours de marche insulaire en mer d'Iroise à la vigie des embruns, passé la cinquantaine, ça apprend la simplicité et l'humilité. Dans le cadre de BALTICA ATLANTICA, je viens de traverser l'Europe à pied depuis MUXIA jusqu'à UPPSALA. Voir : Credencial Globale. Je vous en souhaite une agréable découverte. MISE à JOUR en COURS.
Ce contenu a été publié dans Marche Maritime 2010, VISUELS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.