J’IRAI REVOIR MA NORMANDIE…

Amfreville_005

Après être parti marcher 4000 km pendant un an sur le bord de la mer,  3200 km en 6 mois le long de la façade maritime française et espagnole, 800 km en 6 mois autour d’une île miniature, l’île de Molène, me voici donc de nouveau de retour en Normandie.  Après plus de 50.000 km parcourus en Europe avec mon sac sur le dos, il y a longtemps maintenant que j’ai cessé de compter mes retours vers ce pays qui m’a donné la vie : La Normandie, le Calvados.

Je serai cette fois-ci allé découvrir une île non pas en y allant depuis mon propre pays, ma propre culture, mais en provenance d’un autre pays, d’une autre culture, au retour d’une marche de plus de 900 km en Espagne. Je suis arrivé sur l’île de Molène en automne après avoir marché tout le long du Camino del Norte jusqu’à la Costa da Morte, autant dire avec la tête remplie de mille histoires maritimes toutes plus saisissantes et intéressantes les unes que les autres. Sur l’île de Molène, je me serai attardé sur l’une de ces histoires…

J’aurai effectué cette Marche Maritime en 166 étapes, plus une 167ème étape sur l’île de Molène qui aura été un peu plus longue que les autres : 6 mois.

Ce qui m’aura le plus manqué sur cette île, au cours de ces 6 mois, et qui fait que je ne pourrais en aucun cas vivre plus longtemps sur une île, c’est l’absence totale d’arbres et d’animaux.

Amfreville_028

Comment vivre sans cette présence au quotidien en venant de Normandie, du Pays d’auge, du pays de l’élevage et des haras, sur une île où il n’y a aucune vache, aucun âne, aucun cheval, aucun chêne, aucun fût d’arbre de plus de 50 cm de diamètre ?

En rentrant en Normandie, j’ai retrouvé cette licorne que je vais voir à chacun de mes retours. C’est elle que j’ai utilisé comme modèle pour sculpter celle-ci “Sirène ailée à tête de licorne” :

sirene_licorne_05

Voir la mise en œuvre de cette allégorie maritime

ancetre_01

Au cours de cette année de Marche Maritime, je serai allé voir la terre de mes ancêtres bretons.

ancetre_05

Au retour de cette année de Marche Maritime, je retrouve la terre de mes ancêtres normands.

A partir du mois de juin 2009 jusqu’au rassemblement final des 7000 collectes, j’installe de façon permanente le rassemblement et la présentation des collectes des sables pour “Le Solitaire… des marées”, en Normandie, sur le lieu de prélèvement de la collecte N°0146 dans un espace de 12 m de longueur X 6 m de largeur X 3 m de hauteur (73 m carrés soit 216 m cubes) dans une ancienne étable entièrement blanchie à la chaux. Je reviendrai plus en détails sur cet espace que me mettent à disposition Michèle et Charles Cagniard, agriculteurs depuis plus de 10 générations, dans leur corps de ferme en Normandie. J’avais plus ou moins envisagé de retourner sur l’île de Molène en juin 2009 mais la vie vient d’en décider autrement par l’apport de cette bonne nouvelle : Un lieu privé permanent pour faire vivre les collectes et amplifier les préparatifs du projet “Le Solitaire… des marées”.

Aussi, le temps de faire la pause d’écriture programmée, en juin, juillet et août 2009, je vais retrousser mes manches pour aller blanchir et équiper ce lieu privilégié : Une étable. Qu’aurais-je pu envisager de mieux comme lieu pour rassembler tous ces sables ?

Depuis mon retour de Molène, 20 nouvelles collectes viennent d’arriver de différents points du globe. Je vais traiter progressivement les mises à jour des galeries au fur et à mesure d’agrandir l’espace de travail.

Bien à vous, au plaisir de vous lire.
Amitié.
JFA
www.aillet.com

Jean-François Aillet

A propos Jean-François Aillet

Sculpteur / Designer / Marcheur : Après plus de 60.000 km parcourus seul en auto-stop à travers toute l'Europe dès l'âge de 14 ans, dont un peu plus de 22.000 km parcourus à pied, une Marche Maritime de 3200 km par la côte en 6 mois de marche, 7 jours sur 7, par tous les temps avec 20 kg de matériel sur les épaules depuis le Mont-Saint-Michel jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle via le Camino del Norte, Cabo Fisterra et Muxia, 800 km parcourus à pied autour de l'île de Molène en 180 jours de marche insulaire en mer d'Iroise à la vigie des embruns, passé la cinquantaine, ça apprend la simplicité et l'humilité. Dans le cadre de BALTICA ATLANTICA, je viens de traverser l'Europe à pied depuis MUXIA jusqu'à UPPSALA. Voir : Credencial Globale. Je vous en souhaite une agréable découverte. MISE à JOUR en COURS.
Ce contenu a été publié dans 07 - RETOUR DE MOLENE, Calvados, Logistique, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.