Attention particulière de JFA à Kaïdin au Japon

Depuis l’île de Molène
Au 32
ème jour de Cloître d’écriture

Attention toute particulière de JFA
adressée à Kaïdin au Japon en réponse à son invitation
reçue ce jour depuis l’Institut franco-japonais de Tokyo

D’une île en hiver, tout se ressent beaucoup plus fortement et plus intensément qu’ailleurs

…/…

JAPON : 01/02/09

Jean François, un grand bonjour de Tokyo …
où je suis arrivée il y a 2 jours … mon transit à Paris a été assez fou, même pas eu le temps de t’appeler.
je t’envoie mon carton d’invitation. Je vais avoir l’honneur de la présence de SA la Princesse Takamado qui est très intéressée par ma démarche et les 10.000 visiteurs de mon exposition à Sendaï l’ont beaucoup impressionnée … moi aussi d’ailleurs … J’ai eu de très beaux témoignages, quelques uns ont été traduits.
suis déjà en plein montage de l’exposition, hébergée à l’Institut Franco-Japonais dans la chambre … célèbre … car y a logé Roland Barthes !
Je pense que tu es toujours sur ton île, dans tes écritures …
je t’appellerai à mon retour du Japon, le 17 Février, je resterai un peu en France avant de repartir à Abidjan, car un gros projet m’y attend à la Villa Kaïdin !!!  en mars … Il faudrait deux vies …
je t’embrasse
Kaïdin

…/…

De JFA à Kaïdin ( N’ayant pas d’autre moyen de te joindre pour te féliciter, je sais que tu liras ce Post depuis Tokyo ),

D’une île en hiver, tout se ressent beaucoup plus fortement et beaucoup plus intensément qu’ailleurs. Aussi, n’y a-t-il aucun déshonneur à te sentir honorée au Japon comme tu peux l’être en ce moment. Après la marche de 2000 km que tu es allée y faire, toutes ces installations, après Marguerite Yourcenar, sur les traces du poète Bashô, il est tout à fait normal que tu en récoltes les honneurs. Car tout le monde, bien loin de là, n’entreprend pas, jamais, ou si rarement, de telles démarches et, ajouterais-je, encore moins comme tu viens de le faire si merveilleusement et si magiquement. Aussi, si 10.000 personnes sont venues apprécier ton travail, c’est bien sûr parce que tu le mérites mais, aussi, parce que tu incarnes un rêve vivant tant justement 10.000 personnes ne font pas et n’entreprennent jamais cela dans une vie. Et c’est bien, justement, parce que ta démarche est unique qu’aujourd’hui tu te retrouves porteuse de ce rêve unique qui arrive à transcender ces énergies que je te remercie du fond du cœur de me faire partager à cet instant de ta vie. Le monde dans lequel nous vivons, suffisamment livré et exposé à la bêtise humaine et à la sottise de quelques uns, mérite bien de te faire partager cette chambre où a séjourné Roland Barthes. Aussi, savoure cet instant. Tu le mérites amplement.

Comme toi en ce moment, au retour de ma marche maritime de 3200 km, je suis sur une île, plus petite, une miniature, peuplée de moins de 100 personnes en hiver. Je suis au chevet d’une grande malade, une île en train de mourir, tant en moins d’un mois cette île vient de voir le départ de 8 de ses anciens, 8 enterrements. Autant dire, en terme démographique, une catastrophe quand l’on sait que cette île avait la capacité de faire vivre, il y a moins d’un siècle de cela, plus de 800 personnes.

Oui, je te confirme que je suis toujours dans mes écritures. J’en ai encore pour 90 jours d’écriture sur cette île à raison de 10 heures par jour, 7 jours sur 7. Je boucle mon livre le 30 avril. Après quoi je retourne en Normandie pour la relecture et les corrections avant de porter l’ouvrage aux éditeurs. Je te recontacte à Abidjan dès que j’ai terminé ce travail afin que nous puissions préparer ensemble pour 2010 notre périple transafricaine de 2000 km.

En complément, pendant que tu es au Japon, demande à l’Institut franco-japonais de Tokyo de te mettre en relation avec notre amie commune à Jean Moré et à moi, le Dr. Mariyo Yagi, célèbre sculpteur et artiste japonaise de Kobe, qui fait un travail remarquable que tu ne manqueras pas d’apprécier sur les NAWA LINK : Voir THE WORLD OF MARIYO YAGI. Voir également cette interview que nous avons réalisé ensemble à Prétot-Sainte-Suzanne avec Jean Moré. Je pense qu’il est important que tu puisses rencontrer Mariyo à cette occasion, si ce n’est pas encore fait.

Bien à toi, en te remerciant de cette invitation pour ton vernissage que tu viens de me faire parvenir du Japon. Je ne puis malheureusement pas être à tes côtés pour partager ce moment rare et unique mais, à charge de revanche, nous aurons bien l’occasion tous les deux d’en provoquer d’autres, au plaisir de te lire.

Je t’embrasse. Amitié

PS : Transmets au passage mon bon souvenir à Alain Borer.

Collectes de Kaïdin au Japon : N°0210, N°0211, N°0212

JFA
www.aillet.com

Jean-François Aillet

A propos Jean-François Aillet

Sculpteur / Designer / Marcheur : Après plus de 60.000 km parcourus seul en auto-stop à travers toute l'Europe dès l'âge de 14 ans, dont un peu plus de 22.000 km parcourus à pied, une Marche Maritime de 3200 km par la côte en 6 mois de marche, 7 jours sur 7, par tous les temps avec 20 kg de matériel sur les épaules depuis le Mont-Saint-Michel jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle via le Camino del Norte, Cabo Fisterra et Muxia, 800 km parcourus à pied autour de l'île de Molène en 180 jours de marche insulaire en mer d'Iroise à la vigie des embruns, passé la cinquantaine, ça apprend la simplicité et l'humilité. Dans le cadre de BALTICA ATLANTICA, je viens de traverser l'Europe à pied depuis MUXIA jusqu'à UPPSALA. Voir : Credencial Globale. Je vous en souhaite une agréable découverte. MISE à JOUR en COURS.
Ce contenu a été publié dans 6 MOIS SUR L'ILE DE MOLENE, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.