Attention toute particulière de JFA adressée à…

D’une île en hiver, tout se ressent plus fortement et plus intensément qu’ailleurs, pour divers raisons. A commencer par l’isolement du lieu, un archipel, déserté et presque maintenant inhabité. Il ne reste plus sur l’île, à cette période de l’année, que les anciens et les quelques familles qui y vivent à longueur d’année. Soit guère plus de 80 à 150 personnes. Lorsque l’on pense que cette île avait la capacité de faire vivre, au début du XXe siècle, plus de 800 personnes à longueur d’année, avec des commerces, des activités maritimes, des potagers cultivés, etc., etc. Maintenant, il ne reste plus sur cette île que les anciens, lesquels partent les uns après les autres (quatre en moins d’un mois et ce n’est pas fini…). Alors quand de bonnes nouvelles arrivent, elles sont d’autant plus fortes et d’autant plus appréciées.

Ce 15 Janvier 2009, j’ai reçu trois appels téléphoniques qui m’ont particulièrement touchés :

Le premier appel en provenance du secrétariat de la Mairie de Perros-Guirec. Je marchais sur le port de l’île de Molène en repensant à cet homme qui vient de se suicider en fin d’année sur l’île de Molène à l’âge de 80 ans, cet ancien des équipes du Commandant Cousteau qui vient de se suicider. Se suicider n’est pas rien mais décider de le faire à l’âge de 80 ans, lorsque l’homme a vécu toute cette aventure humaine et maritime qui a fait rêver tant de générations, à commencer par moi, ça touche. C’est du brute, du fondamental. Aussi, lorsque j’ai décroché mon téléphone pour m’entendre dire que monsieur le Maire de Perros-Guirec souhaitait me communiquer ses vœux, j’ai été particulièrement touché. Je suis passé voir Yvon BONNOT dans sa Mairie de Perros-Guirec le 22 avril 2008. Maire de Perros-Guirec, Président de l’Association Nationale des Élus du Littoral, il m’avait alors reçu dans son bureau et bien que très occupé, il m’a alors accordé un entretien, ce 22 avril 2008. Il m’a écouté parler et m’a encouragé à aller marcher. Deux mois plus tard, il a été l’un des rares Maires de France à m’avoir réitéré ses encouragements quand j’ai été officiellement reçu par Emmanuel de Fontainieu à la Corderie Royale de Rochefort, le 19 juin 2008.

Monsieur Yvon BONNOT, Maire de Perros-Guirec, Président de l’Association Nationale des Élus du Littoral, ne m’en voudra pas si je prends ici la liberté de citer pour le plus grand nombre ce qu’il vient de m’adresser ce jour car je crois que son message est clair :

…/…

Je vous renouvelle le plaisir que j’ai eu à vous rencontrer, à Perros-Guirec, en avril 2008.

Je vous avais alors encouragé dans votre marche maritime et avais pu juger de conviction dont vous savez faire preuve et pu apprécier cette démarche artistique et humaine.

J’espère que le sable de Perros-Guirec, station littorale que l’on dénomme aussi « la Perle de la Côte de Granit Rose », figure bien dans cette collecte ;  je serais très  heureux qu’il puisse aussi servir à la taille du diamant qui coiffera le projet.

Que 2009 voit la réalisation de la sculpture « Le Solitaire… des marées ». Cette œuvre sera l’aboutissement de la collecte des 7000 sables et cela voudra dire que toutes les mers du monde peuvent se rejoindre en un seul point sur le globe.

Toutes ces petites particules de roches si dissemblables reprendront l’éphémère mouvement des marées. La Lune et le Soleil joueront leur rôle d’attraction pour que la sphère terrestre et  l’humanité continuent d’exister.

Vous parlez, pour ce magnifique projet, de mariage entre art, science et technique. Je partage votre définition et selon l’usage lors d’une union, permettez-moi de présenter tout mes vœux de bonheur et de réussite à cette alliance.

Je vous souhaite aussi pleine et entière réussite dans l’écriture de votre livre.

Yvon BONNOT
Maire de Perros-Guirec
Président de l’A.N.E.L
Ancien Député

…/…

Je puis vous assurer que des encouragements comme celui-là, moi, en plein hiver, sur une île, cela m’aide à me lever à 6h00 du matin tous les matins pour aller écrire. J’adresse ici un immense MERCI à Yvon BONNOT pour cet encouragement qui me touche énormément et confirme que, OUI, le sable de Perros-Guirec figure dans cette série. Il a été collecté et est enregistré sous le N°0069.

J’adresse également un immense MERCI à Nicolas SIMONNET, Administrateur du Centre des Monuments Nationaux de l’Abbaye du Mont-Saint-Michel, à Martine MERON, et à toute son équipe, pour cette merveilleuse lettre que je viens de recevoir…

Le deuxième appel que j’ai reçu aujourd’hui m’est parvenu des Pays-Bas, de l’un de mes meilleurs amis qui construit un peu partout dans le monde des raffineries de pétrole, son appel pour me dire qu’il a trois nouvelles collectes pour moi : L’une de Colombie Britannique à Vancouver, l’autre de San-Francisco, la troisième d’Arabie Saoudite.

Le troisième appel m’est arrivé du Sculpteur KITO, l’un de mes parrains. Avoir rencontré KITO… Mon dieu, cet homme, il est d’une telle poésie que… avoir rencontré KITO et tout simplement du bonheur à l’état pur. Je demandais à KITO, il y a quelques jours, de me préciser quelques noms de ses œuvres pour que je puisse en parler car je ne peux pas un seul instant considérer d’écrire ce livre sans parler de ma rencontre avec lui à la pointe de Bilfot et au Temple de Lanleff qu’il m’a fait découvrir…

J’en suis à 2 mois 1/2 de résidence d’écriture sur l’île de Molène. Il me reste donc encore 3 mois 1/2 pour produire. Je dois dire que ces trois encouragements que j’ai reçu aujourd’hui me musclent et m’encouragent.

Aller marcher avec 20 à 25 kg de matériel sur les épaules pendant 6 mois ou aller écrire sur une île pendant 6 mois, c’est la même chose et c’est du même ordre : C’est le mental qui donne la force et le mental est fort lorsqu’il se sent soutenu.

Bien à vous, au plaisir de vous lire.

JFA
www.aillet.com

Jean-François Aillet

A propos Jean-François Aillet

Sculpteur / Designer / Marcheur : Après plus de 60.000 km parcourus seul en auto-stop à travers toute l'Europe dès l'âge de 14 ans, dont un peu plus de 22.000 km parcourus à pied, une Marche Maritime de 3200 km par la côte en 6 mois de marche, 7 jours sur 7, par tous les temps avec 20 kg de matériel sur les épaules depuis le Mont-Saint-Michel jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle via le Camino del Norte, Cabo Fisterra et Muxia, 800 km parcourus à pied autour de l'île de Molène en 180 jours de marche insulaire en mer d'Iroise à la vigie des embruns, passé la cinquantaine, ça apprend la simplicité et l'humilité. Dans le cadre de BALTICA ATLANTICA, je viens de traverser l'Europe à pied depuis MUXIA jusqu'à UPPSALA. Voir : Credencial Globale. Je vous en souhaite une agréable découverte. MISE à JOUR en COURS.
Ce contenu a été publié dans 06 - RESIDENCE D'ECRITURE, 6 MOIS SUR L'ILE DE MOLENE, île de MOLENE, Cloître d'écriture, Résidence d'écriture, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.