Cloître d’écriture : 1er Ravitaillement arrivé

Marrainage de Michèle Cagniard

Mécène de la Marche Maritime
Marraine du projet “Le Solitaire… des marées”

Collecte N° 0135

Cloître d’écriture ?

Qu’est-ce que cela signifie ? Qu’est-ce que cela veut dire ?


Cela signifie un enfermement volontaire qui va durer jusqu’à la fin du mois d’avril à raison de 18 heures de travail d’écriture par jour, la seule et unique façon d’écrire un 600 pages en si peu de temps. Cela veut dire concentration de l’esprit, concentration des idées, concentration de l’écoute du silence pour ne pas se laisser distraire. Cela signifie rigueur dans la continuité des idées et de la réflexion avec, pour seule et unique distraction, deux fois le tour de l’île par jour, un tôt le matin et l’autre tard le soir.

Cela signifie, concrètement, 10 chapitres à écrire avant de m’attaquer au gros du corps de l’écriture de la Marche Maritime commencée le 1er avril 2008. Le premier chapitre commence en 2001, le dixième s’achève en 2007.

Au cours de ces 10 chapitres, je vais aborder, notamment, ces thèmes :


Marseille : Le contexte de ma découverte, en 2001, de la cité phocéenne avec ses 26 siècles d’histoire.


Ma publication, en 2002, dans la RM, la plus ancienne revue maritime française existant depuis 1861.


Ma participation, en 2003, à la Fête des 20 ans des Frac, Ministère de la Culture “OXYMORY” au PAVILLON NORMANDIE et la performance que je suis allé faire avec un jeu de Pavillons de signaux alphanumériques qui m’a été prêté par le grand pacha de la Marine nationale.


Le contexte de ma rencontre, en 2005, avec le Sculpteur CARL FREDRIK REUTERSWÄRD, ami de John Lennon, et auteur du “Révolver noué” qui siégeait devant les Nations Unies à New York, ma rencontre avec le Sculpteur JEAN MORE et ses Colonnes Flottantes et avec la Sculpteur MARIYO YAGI, etc.


L’arrivée de l’île de Pâques de la collecte N°0027 avec la performance du “Tapis Rouge” que je suis allé faire dans le Cotentin ainsi que la performance que je suis allé faire en hommage aux victimes du Tsunami, la découpe du fusil des nazis que j’ai réalisé avec RAW, ancien élève de Joseph Beuys, etc.


La voyage de 3000 km que je suis allé faire, en 2005, avec RAW jusqu’à la IJSSELMEER, la visite du KRÖLLER-MÜLLER MUSEUM, l’ascension de l’escalier de KRIJN GIEZEN, après que je sois allé projeter le film de la découpe du fusil de nazis aux Pays-Bas, à la De Vrije Academie, et en Allemagne, après que RAW m’ait amené voir quelque chose que peu de gens connaissent : Les sculptures d’ARNO BREKER, le sculpteur officiel d’Adolphe Hitler. Je pensais qu’elles avaient été fondues. Eh bien non ! Elles sont quelque part…


La découpe du fusil des nazis en 220 tranches que j’ai réalisé, en 2006, avec l’ANVAR, le RDT et le CTN avec du sable sous marin australien projeté à la vitesse de 2500 km/h sous une pression de 350 Kbars. L’exposition que je suis allé organiser en Allemagne en rapportant ces 220 tranches au pied des montagnes de EIFEL, là où la jeunesse Hitlérienne a commencé à se rassembler, etc.


Les 110 premières collectes arrivées du monde entier en 2007 pour le projet “Le Solitaire… des marées” et la première Rencontre internationale spéciale “Le Solitaire… des marées” au sommet du MONT-SAINT-MICHEL avec la collecte de l’Administrateur du Centre des Monuments Nationaux de l’Abbaye du MONT-SAINT-MICHEL au pied du MONT-SAINT-MICHEL, etc. La participation de RAPHAËL PAREJO-COUDERT, venu spécialement depuis la BIZCAYE avec une délégation de scientifiques et musicologues basques pour honorer la collecte de RAPHAËL PAREJO-COUDERT faite sur la plage de LA ARENA, etc.


Ma première découverte de la BIZCAYE, en 2007, avec la visite de GERNIKA-LUMO avec l’Anthropologue allemande Ingrid KUSCHICK et les conférences que je suis allé faire à BILBAO et à BARAKALDO avec l’Ethnomusicologue et Sociologue RAPHAËL PAREJO-COUDERT, ma première visite du PONT TRANSBORDEUR à PORTUGALETE et la visite de la VIERGE des marins à SANTURTZI, etc.


Le voyage de 7000 km que je suis allé faire, en 2007, avec RAW, de GIVERNY jusqu’à l’Académie des Beaux-arts de KASSEL et la DOCUMENTA 12 à KASSEL, en passant par VERDUN, PIERREPONT, BONN jusqu’à l’HERCULES. La performance que je suis allé réaliser avec RAW, HE JIAN et THING LE, venus de Chine, devant l’œuvre de SANJA IVEKOVIC, juste au dessus de l’œuvre de WALTER DE MARIA et sa “Vertical Earth Kilometer” (Tige de cuivre pleine enfoncée verticalement dans le sol sur 1 km de profondeur x 5.08 cm, la section supérieure visible au centre d’une plaque de grès de 2 m2), à l’endroit même où les nazis ont commencé à brûler les livres, etc.


3 Deuils en 3 semaines.

Ceci pour aborder ensuite, juste après ces 10 chapitres, mon rendez-vous au sommet du MONT-SAINT-MICHEL avec l’Administrateur du Centre des Monuments Nationaux de l’Abbaye du MONT-SAINT-MICHEL, le 1er avril 2008, juste avant que je ne parte du sommet du MONT-SAINT-MICHEL pour 166 jours de Marche Maritime jusqu’au Sanctuaire de la VIERGE DE LA BARQUE, à MUXIA, où l’artiste allemande et professeur d’art, ELLEN JÜNGERHANS, m’a collecté le sable de LA COSTA DA MORTE. Après quoi commence l’écriture de la marche à proprement parler, à raison de 18 heures de travail par jour, pour finir par mon troisième rendez-vous avec l’Administrateur du Centre des Monuments Nationaux de l’Abbaye du MONT-SAINT-MICHEL  au MONT-SAINT-MICHEL au retour de ma marche et ce qu’il m’a proposé de faire et de réaliser dans trois ans… Ce qu’il m’a proposé motive, vous pouvez me croire !

Quel rapport entre ces 10 premiers chapitres et la Marche Maritime, me direz-vous ?


La plage BONAPARTE…


Les KERMOMAN…


L’Isthme de PENTHIEVRE…


GERNIKA-LUMO…


Et tellement d’autres choses à aborder au cours de cette écriture, relatives à tout ce que j’ai pu voir et visiter en 3200 km de marche.

Aussi, après la nourriture de l’esprit, voir arriver ce jour ce premier colis de survie comme ceux qui étaient envoyés aux soldats, je me suis précipité sur le chocolat !!!

J’adresse un immense MERCI à ma MARRAINE MICHÈLE CAGNIARD pour le projet “Le Solitaire… des marées”, pour son geste tellement humain.

Bien à vous, Bien à elle.

JFA
www.aillet.com

Jean-François Aillet

A propos Jean-François Aillet

Sculpteur / Designer / Marcheur : Après plus de 60.000 km parcourus seul en auto-stop à travers toute l'Europe dès l'âge de 14 ans, dont un peu plus de 22.000 km parcourus à pied, une Marche Maritime de 3200 km par la côte en 6 mois de marche, 7 jours sur 7, par tous les temps avec 20 kg de matériel sur les épaules depuis le Mont-Saint-Michel jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle via le Camino del Norte, Cabo Fisterra et Muxia, 800 km parcourus à pied autour de l'île de Molène en 180 jours de marche insulaire en mer d'Iroise à la vigie des embruns, passé la cinquantaine, ça apprend la simplicité et l'humilité. Dans le cadre de BALTICA ATLANTICA, je viens de traverser l'Europe à pied depuis MUXIA jusqu'à UPPSALA. Voir : Credencial Globale. Je vous en souhaite une agréable découverte. MISE à JOUR en COURS.
Ce contenu a été publié dans 6 MOIS SUR L'ILE DE MOLENE, île de MOLENE, Cloître d'écriture, Résidence d'écriture, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.