www.aillet.com

Jean-François Aillet - Sculpteur / Designer - Projets en cours

Accueil | Biographie | Sculpture | Design | Actualité | Dossier de presse | Plan de site | Contact

Base de données

Archives

Journal de Bord

Qui ? | Quoi ? | Où ? | Quand ? | Comment ? | La grande question ? | Stockage | Évènements

Agenda 2016 sur aillet.com

01 02 03 04 05 06 07 08 09 10

11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

21 22 23 24 25 26 27 28 29 30

31 32 33 34 35 36 37 38 39 40

41 42 43 44 45 46 47 48 49 50

51 52 53 54 55 56 57 58 59 60

61 62 63 64 65 66 67 68 69 70

Répartition géographique
des prélèvements

"Le Solitaire... des marées"

C'est quoi ce projet ?

 

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011 2012

2013

2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
2021 2022 2023 2024 2025 2026 2027 2028 2029 2030

Marche maritime

BALTICA ATLANTICA

Itinéraire

Introduction

Itinéraire

Archives

PRÉSENTATION

Accueil

Lettre ouverte

Qui ?

Quoi ?

Où ?

Quand ?

Comment ?

Combien ?

Pourquoi ?

RÉSEAUX SOCIAUX

Jean-François Aillet

Baltica Atlantica

Instagram

APPORTEZ
VOTRE SOUTIEN

Faire un DON

ÉTAPES

Cartes & Itinéraire

Étapes 2016

Étapes 2017

Étapes 2018

Étapes 2019

Étapes 2020

Étapes 2021

Étapes 2022

TAMPONS

Credencial

BALISE GPS
ARGOS & AIS

Suivez le cube

MAPPEMONDE

OpenStreetMap

PARTENAIRES

Partenaires

CUBE (PRÉPARATION)

Fabrication du cube (vidéo)

Remplissage des microtubes (vidéos)

Apport du cube à NOVESPACE

Explication du cube (vidéo)

Cube en apesanteur (vidéo) ***

VELOPED (PRÉPARATION)

C'est quoi un VELOPED ?

Suède Réception de 2 VELOPED

Essais (Cotentin) Essais (Pegasus)

Essais (DDay) Prise en main (Vidéos)

Modifications Accastillage

CUBE (EN CHEMIN)

Cube en chemin (vidéo)

Portraits & Rencontres

Paysages & Lieux insolites

Veloped & Transport du cube

ALBUMS (PHOTOS & VIDEOS)

Galeries Photos Archives Youtube

 

Que suis-je allé faire,
sur le Norte,
en 2016 ?

J'ai d'abord atterri et assemblé ce déambulateur médical VELOPED
à la sortie de l'Aéroport de Santiago de Compostela.
J'ai salué, en partant, cette tour de contrôle
et je me suis mis en marche.

Concrètement :

Je suis allé faire une série spéciale de prélèvements galiciens, asturiens, cantabriens et, pour finir, biscayens, pour 'Le Solitaire... des marées". J'avais prévu de faire cette série spéciale en 2008 mais, à l'époque, je n'avais pas pu la faire car je venais de marcher pendant 166 jours, j'avais deux sacs à dos sur mes épaules, un dorsal et un ventral, et ce n'était pas gérable de les ramener comme cela à dos d'homme.

 

Alors, là, cette fois, en 2016, j'ai pris cet équipement et je suis allé les chercher moi-même dans les conditions que vous pouvez voir et j'ai ramené ensuite ces sables en poussant ce déambulateur médical
et en le tirant. Ça a été sportif.

Je suis d'abord allé saluer
la Cathédrale de Santiago de Compostela.

Puis, je me suis mis en chemin
pour me rendre jusqu'à MUXIA par le chemin des anglais.

Là, je me suis vite rendu compte
et j'ai vite constaté que cela avait du bon
de se promener dans la nature avec un déambulateur médical

internationalement normalisé.

68 cm d'écartement entre les deux roues.
La norme internationale est : 70 cm.

Là, j'ai compris que j'allais pouvoir passer partout avec cet engin.
Ça se joue au centimètre mais ça passe.

Arrivé à MUXIA,
je suis allé saluer les fameuses "PIEDRAS SAGRADAS",
les Pierres Sacrées de la Côte de la Mort.

A MUXIA,
j'ai rencontré ce québécois, Gaetan Lirette.
Il se reposait là à l'auberge de Pèlerins
en attendant un avion pour repartir à Montréal.
Il venait de marcher depuis l'Andalousie
tout l'itinéraire de la Via de la Plata.

Avant qu'il ne reparte au Québec,
je l'ai invité à me faire le prélèvement du sable
du Sanctuaire de la Vierge de la Barque, au pied du Sanctuaire.

Sable N° / 1251 collecté sur 7000

Puis, je suis reparti de MUXIA
pour Santiago de Compostela en emportant avec moi ce sable.

Arrivé à Santiago de Compostela,

j'ai eu l'immense surprise et l'immense bonheur d'y revoir cet homme,

ce vénézuelien de Santiago de León de Caracas,

avec lequel j'ai passé 10 jours en tête à tête à l'Auberge de BELA MUXIA. Tous les deux, nous avons mis à profit ce temps

pour passé au crible toute la dynamique
et toute la stratégie de BALTICA ATLANTICA.

Lui du haut de l'expérience de ses 79 ans
et de son expérience d'Homme d'Affaires.
Moi, du haut de l'expériences de mes précédents projets
et de mes précédentes marches.

Car vous pensez bien que lorsque l'on prend une telle décision

comme celle de s'aventurer à aller faire ainsi le tour de l'Europe à pied,

ce n'est certainement pas pour échouer mais bien plutôt pour réussir

à aller au bout des objectifs fixés.

En chemin, sur ce Chemin des étoiles, on n'y est jamais seul,

bien au contraire, on y est accompagné...

Sur le parvis de la Cathédrale de Compostelle,
j'ai rencontré cet homme, Philippe Cibard.
Il était assis là sur cette botte de paille, heureux comme un Chef.
Il venait d'arriver là avec sa carriole, après plusieurs mois de marche.

On s'est salué, lui arrivant, moi repartant.

Ainsi se croisent les pèlerins,
le long de ces itinéraires jacquaires.
Ce sont des instants et des moments précieux.
Les êtres qui se croisent là savent l'effort qu'ils ont fourni pour y arriver.

Puis je suis reparti de Santiago de Compostela
pour me mettre en direction d'un endroit classé
comme étant l'une des 10 plus belles plages du monde.
Pour rien au monde je n'aurais voulu manquer cet endroit.

Cap sur la Plage des Cathédrales.

J'ai donc fait route,
depuis le parvis de la Cathédrale de Compostelle, jusqu'à cet endroit.

Arriver à pied jusqu'à la Plage des Cathédrales
en poussant ce déambulateur médical...
Whouaaaaeee !!! Là, j'ai eu mon voyage !!!

Cela faisait des années

que je voulais venir faire ce prélèvement spécial.

Sable N° / 1252 collecté sur 7000

Après le prélèvement du sable du Sanctuaire de la Vierge de la Barque

et maintenant celui-ci de la Plage des Cathédrales,

j'ai progressivement commencé à lester

mon déambulateur médiale VELOPED.

Je ne l'ai pas lesté par masochisme
mais pour monter progressivement en poids
jusqu'à atteindre 17 kg de charge
afin de tester la vélocité du VELOPED pour le portage du cube.

Ainsi,
prélèvement après prélèvement,
j'ai remonté toute la façade du Camino del Norte.

Sable N° / 1253 collecté sur 7000

Si je me suis arrêté sur toutes les plages,
je n'en ai pas fait pour autant tous les prélèvements.

Il y a ceux que j'ai choisi de faire,
soit par choix Poétique, soit par choix Géologique
et ceux que j'ai laissé derrière moi pour une prochaine fois.

Sable N° / 1254 collecté sur 7000

Voilà un exemple,
ramassé dans une bouteille de lait trouvée sur place.

En quittant la Galice, j'ai dû passer sur ce pont.
Ce jour-là, j'étais bien contant, il y avait du brouillard.
Passer ce pont de plus de 600 m de long donne le vertige
et heureusement, il n'y a eu personne devant moi
à venir dans l'autre sens !!!

Kilomètre après kilomètre, je suis ainsi revenu progressivement.

En suivant, principalement,
le bord des petites routes rurales pour aller chercher la

Playa del SILENCIO.

Je connaissais déjà l'endroit pour m'y être arrêté en 2008
en m'y étant juré, à l'époque, que j'allais y revenir
pour y prélever ce sable.

Je connais par coeur
toute la façade maritime européenne
depuis Lisbonne jusqu'au Danemark.

Je peux vous dire que cet endroit est pour moi
l'un des plus beaux endroits maritimes que j'ai pu approcher.

Des légendes

disent de cet endroit qu'il est habité...

Sable N° / 1255 collecté sur 7000

Oui, je pense que la PLAGE DU SILENCE est habitée...

Je suis resté là longuement

toute la matinée après y être arrivé le matin très tôt.

J'ai emmitouflé ce prélèvement précieux

dans ma moufle polaire.

J'ai observé, avant d'en repartir,

toutes ces lumières en remerciant la vie de m'avoir permis de revenir là.

Puis je me suis remis en marche vers d'autres prélèvements.

Les uns après les autres.

Sans aucune lassitude.

Toujours avec le même émerveillement.

Ribadesella, 18 km.

Des fois, il m'arrive de partir en fin d'après-midi vers 16h30.

A 20h30, j'ai marché 20 à 25 km. Cela dépend des jours,

des fois c'est plus, des fois c'est moins.

Le plus que j'ai marché dans une même journée,

en poussant ce déambulateur médical, c'est 50 km
en partant le matin vers 6h30 pour arriver le soir vers 21h00.

Pousser ce truc sur le bord des routes,
en Espagne, le long du Chemin de Saint-Jacques,
à revers, c'est à dire en revenant de la Cathédrale de Santiago.

Mais mon Dieu, quelle aventure extraordinaire !!!

Si, en France, cela peut faire rire et sourire mes compatriotes,

dites-vous bien qu'en Espagne,

revenir de Saint-Jacques de Compostelle

est perçu comme quelque chose de bien plus important

que d'y être aller et celui qui en revient est alors accueilli
et considéré avec un profond respect, partout où il passe.

Ici, à Ribadesella,

ils m'ont tout offert, tout payé, comme partout ailleurs.

Vous entrez dans un restaurant. Vous vous asseyez. Vous commandez. Lorsque vous avez fini de déjeuner, vous demandez la Quanta.
Quand le Patron vous répond du tac au tac : "Quoi ? Que quanta ?
Tu nous fais honneur. Tu es notre invité. Ce soir, tu viens dîner là

et demain matin, tu viens prendre ton petit déjeuner chez moi

avant de repartir. Ben, j'aime mieux vous dire que ça fait drôle.
C'est ce qui m'est arrivé 95 % du temps en Espagne.

En France, ça a été encore plus surprenant,
je raconterai cela sur des ondes radios
en remontant vers l'Europe du Nord.

Après Ribadesella,

j'étais attendu chez Manfred et Birgitta, à Cuerres,

avec lesquels j'avais séjourné à Mundo Albergue à Santiago.

Sur les Chemins de Saint-Jacques, tous les Hospitaliers se connaissent.

Sable N° / 1256 collecté sur 7000

1257

Sable N° / 1257 collecté sur 7000

Moment de partage

avec Manfred et Birgitta, à Casa Belen.

Sable N° / 1258 collecté sur 7000

Petite photo du matin avant de repartir.

Lui, Acteur de théâtre en Suisse va à Compostelle.

Moi, Sculpteur, j'en reviens. Nous nous croisons en chemin.

A Casa Belen,

au moment de partager le déjeuner du dimanche

avec Manfred, Birgitta et un de leurs invités,

l'un d'eux, Professeur d'université et Spéléologue émérite,

m'a longuement parlé de GULPIYURI.

Une des deux seules plages intérieures sans mer en Espagne.

En 2008, j'étais passé juste à côté d'elle sans le savoir.

Personne ne m'avait jamais parlé de cette plage intérieure.

J'ai littéralement halluciné quand j'y suis arrivé.

Sublime.

Absolument sublime.

Un véritable écrin dans la nature.

Cette plage n'est accessible qu'à pied.

Sable N° / 1259 collecté sur 7000

Elle a été déclarée

Monument naturel le 26 décembre 2001.
Elle fait partie du Paysage protégé de la Côte orientale des Asturies.

Ceci est un prélèvement de matière première,

effectué à titre Patrimonial, officiellement publié.

Comme pour le site de Gulpiyuri,

celui de Cobijeru est également une autre plage intérieure.

La Plage des Acacias de Cubijeru

est une autre plage intérieure

située dans la partie orientale des Asturies.

Elle rappelle qu’une plage intérieure

se formait à l'intérieur des terre, dans la prairie,

en raison de l’infiltration de l’eau de la mer

à travers les cavités karstiques des roches dans les falaises.

A marée haute, vous pouvez la voir dans toute sa splendeur.

Ceci est un prélèvement de matière première,

effectué à titre Patrimonial, officiellement publié.

Sable N° / 1260 collecté sur 7000

Au revoir aux Asturies.

En chemin vers San Vicente de la Barquera.

Entrée en Cantabrie.

A San Vicente de la Barquera,

Ce que l'on remarque en premier, c'est le Pont de Maza.

500 m de long, 32 arches, une des œuvres les plus importantes

de l'ingénierie médiévales.

Là aussi, j'avais prévu de faire ce prélèvement en 2008.

Entre l'intention et l'action se seront donc écoulées huit années.

Sable N° / 1261 collecté sur 7000

Mais, que sont huit années face à tous ces grains...

Eux-mêmes grands voyageurs.

Je transporte les prélèvements de cette façon
en les faisant sécher le soir dans les endroits où je bivouaque.

Ensuite, je les enregistre,

je leurs attribue un numéro et une photo et je les conditionne.

On m'avait indiqué cet endroit.
J'y suis arrivé tard dans la nuit.

Le lendemain matin, au réveil, j'ai eu une belle surprise,

alors que j'étais encore emmitouflé dans mon sac de couchage,

une femme qui avait remarqué que j'avais bivouaqué là

est venue m'apporter un grand bol de café chaud,

un grand bol de chocolat chaud et des brioches. Que du bonheur.
Effectivement, c'est une plage absolument sublime.

Il y a des endroits maritimes, comme cela,

où l'on arrive seul et d'où l'on repart seul.

Sable N° / 1262 collecté sur 7000

Moi, tous les endroits maritimes où je passe,

j'en repars, pour ainsi, dire toujours accompagné.

Mais, que peut bien faire cet homme avec tous ces grains de sables ?

Ah, ça, je dois dire que chez moi, dans ma région,

je n'ai pas vraiment beaucoup été aidé pour m'en expliquer...

Qu'à cela ne tienne, j'aurai bien d'autres occasions de m'en expliquer

publiquement en remontant vers l'Europe du Nord.

Là, en 2008, j'avais effectué un autre prélèvement,

celui de la plage qui est située juste derrière moi,

au pied de ces falaises, sur la plage de Trengandín,

au pied du mont El Brusco

qui sépare la plage de Berria (Santona) à Noja,

particularité géologique, la plus riche région au monde

en gisements archéologiques du Paléolithique supérieur.

Voir le Prélèvement N°0225 / Voir la Série spéciale 2008

Sable N° / 1263 collecté sur 7000

A Santoña,

j'ai pris ce bateau qui m'a fait passer la Ria.

Ils m'ont aidé à débarquer, de l'autre côté, sur le sable,

à la Pointe de Laredo.

Ah, là, c'est sûr et certain,

je me suis retrouvé dans mon élément !!!

Heureusement,

l'horaire de la marée coïncidait,

sans quoi ils auraient été obligés de me débarquer plus bas.

Bon,

je ne me suis pas démonté face à l'arrêt d'eau.

De toute façon,

je n'avais pas vraiment le choix...

J'ai pris le bout du bout qui se prononce (boute)

à pleine main, en souquant ferme et en me disant intérieurement :

"Mon garçon, si tu veux te sortir de là, tu n'as pas d'autre solution,

tu tiens le bon bout"

...et j'ai tiré dessus !!!

Jean-François,

je ne voudrais pas dire mais tu laisses des traces

en arrivant à Laredo !!!

Eh !!!

Je vous l'accorde, j'ai transpiré un petit peu... !!!

Ah !!!

Dans la vie, l'huile de coude, ça sert à ça !!!

Bon,

je vous l'avoue, je ne ferai pas cela tous les jours !!!

Là, j'ai fait une pause et j'en ai profité

pour y faire ce prélèvement bien mérité.

L'art et dos, face à l'arrêt d'eau, à Laredo.

Ah !!!

Ce prélèvement là, j'ai adoré le faire.

Vous ne pouvez pas savoir à quel point j'ai adoré le faire.

Sable N° / 1264 collecté sur 7000

Faire corps avec un déambulateur.

Je déambule, funambule, mes funiculaires années,

à me demander et à me questionner sur la texture de ce fil qui m'y lie,

soie ou autre lien... mais qu'importe, après tout...

Ce n'est peut-être que pour toi ?

De toute façon,

quitte à pousser un déambulateur médical,

moi je me dis qu'il vaut mieux le faire

pendant qu'on est, en corps, en bonne santé.

Alors,

en route et droit devant vers de nouvelles aventures

en direction de Castro Urdiales.

Découvrir les sables,

à l'abord des villes, à l'abord d'âge.

Bords d'elles. Mers d'alors.

Comme j'aime ce merveilleux livre d'Italo Calvino

quand il nous décrit ces impressions dans "Les Villes invisibles".

Sable N° / 1265 collecté sur 7000

Ce temps suspendu,

entre des villes, passant des unes aux autres,

où tu arrives dans les ports, tel un navigateur solitaire

qui revient de hautes mers invisibles, où personne ne t'attend.

Une navigation,

à l'estime des territoires,

traversant des Espace-Temps, des Espaces-Vécus, imbriqués.

Biscaye

Dunes de Gorrondatxe

et Plage d'Azkorri.

Sable N° / 1266 collecté sur 7000

Prélèvement effectué au coeur

du point stratotypique mondial du Lutétien.

47,8 à 41,3 millions d'années en arrière.

Berango

Prélèvement effectué sur un site mégalitique.

Territoire occupé

depuis plus de 40.000 ans par les hommes.

Berango,

Prélèvement effectué par Julia, Chanteuse,

 avec l'Anthropologue Ingrid Kuschick.

Sable N° / 1267 collecté sur 7000

Au coeur d'une falaise d'une mer fossile.

En chemin vers les Falaises de Barrika.

Sable N° / 1268 collecté sur 7000

Là,

je vous laisse regarder.

Sable N° / 1269 collecté sur 7000

Moi,

quand j'ai vu cela, je suis resté la bouche ouverte.

Je n'ai eu qu'une seule envie : Toucher.

Quand j'ai vu cela,

j'ai eu l'impression d'être au coeur.

Je n'ai fait qu'égrener

pour en prendre le moins possible.

Sable N° / 1270 collecté sur 7000

J'avais l'impression d'être

dans un Musée à ciel ouvert.

Je n'avais jamais vu cela,

ces anciens fonds marins d'une mer fossile, à ciel ouvert.

C'était comme une magie.

Une bibliothèque à ciel ouvert.

Un voyage dans le temps.

Sable N° / 1271 collecté sur 7000

Au coeur de toute chose.

Aux limites des éléments.

Dans la Poésie de la Vie.

Ils sont là,

posés comme au début de tout.

Au coeur

d'une mémoire du monde.

40 millions d'années.

Des fonds marins soulevés.

En chemins...

Portraits & Rencontres

 

Paysages & Lieux insolites

 

Veloped & Transport du cube

 

"Le Patrimoine, une Passion, des Hommes"

Jean-François Aillet / Photo prise par le Photographe Éric Sander

 

En 2016/2017, le Sénat présentait "Le Patrimoine, une Passion, des Hommes", sur les Grilles du Jardin du Luxembourg, du 17 septembre 2016 au 15 janvier 2017, à l'occasion du 20e anniversaire de la Fondation du Patrimoine. Pendant que je marchais, j'étais exposé sur les grilles du Sénat, à Paris, comme pèlerin moderne. Je n'en demandais pas tant (!!!)

 

 

Credencial 2016/2017 de BALTICA ATLANTICA

 

 

Tour d'Europe à pied

 

Introduction

Itinéraire

Archives

PRÉSENTATION

Accueil

Lettre ouverte

Qui ?

Quoi ?

Où ?

Quand ?

Comment ?

Combien ?

Pourquoi ?

RÉSEAUX SOCIAUX

Jean-François Aillet

Baltica Atlantica

Instagram

APPORTEZ
VOTRE SOUTIEN

Faire un DON

ÉTAPES

Cartes & Itinéraire

Étapes 2016

Étapes 2017

Étapes 2018

Étapes 2019

Étapes 2020

Étapes 2021

Étapes 2022

TAMPONS

Credencial

BALISE GPS
ARGOS & AIS

Suivez le cube

MAPPEMONDE

OpenStreetMap

PARTENAIRES

Partenaires

CUBE (PRÉPARATION)

Fabrication du cube (vidéo)

Remplissage des microtubes (vidéos)

Apport du cube à NOVESPACE

Explication du cube (vidéo)

Cube en apesanteur (vidéo) ***

VELOPED (PRÉPARATION)

C'est quoi un VELOPED ?

Suède Réception de 2 VELOPED

Essais (Cotentin) Essais (Pegasus)

Essais (DDay) Prise en main (Vidéos)

Modifications Accastillage

CUBE (EN CHEMIN)

Cube en chemin (vidéo)

Portraits & Rencontres

Paysages & Lieux insolites

Veloped & Transport du cube

ALBUMS (PHOTOS & VIDEOS)

Galeries Photos Archives Youtube

 

 

Suivez également

Baltica Atlantica

 

Traductions

Allemagne Royaume-Uni Russie Espagne Pays-Bas Portugal

Vidéo   ►  

Vidéo   ►  Portugal

 

 

OFFRANDE

 

Puy-en-Velay

Jubilé 2016

 

Comment
cela s'est-il présenté ?

 

Dans la vie, il y a vraiment des choses que l'on ne décide pas.

Au début du mois de février 2016, j'ai reçu un appel téléphonique sur ma messagerie qui me disait ceci :

"Bonjour Monsieur Aillet, permettez-moi de me présenter : Je suis le Père Emmanuel GOBILLARD. Je suis le Recteur de la Cathédrale Notre-Dame du Puy-en-Velay. Je suis en ce moment en train de finaliser la présentation du cénotaphe pour le Musée des Pèlerins du Puy-en-Velay dans le cadre du Jubilé 2016. Je suis face à une photo d'un homme qui est agenouillé avec son sac sur le dos en train d'embrasser la coquille Saint-Jacques sur le Parvis de la Cathédrale de Saint-Jacques de Compostelle. Je souhaiterais utiliser cette photo pour finaliser notre présentation multimédia au public. Est-ce vous ?"

J'ai demandé à ce Père de me décrire cette photo et j'ai répondu : "Oui, je pense que c'est moi !"

http://www.aillet.com/credencial/credencial_29.jpg

Cette photo a été prise en 2008 par Éric Demy à mon arrivée à Saint-Jacques de Compostelle après 166 jours de marche non-stop. J'étais parti 6 mois plus tôt du sommet du Mont-Saint-Michel après y avoir salué les responsables du Centre des Monuments nationaux.

Le Père Emmanuel GOBILLARD et moi-même nous sommes alors parlés pendant une demie heure au téléphone.

Le 19 avril 2016, j'avais rendez-vous au Musée du Puy-en-Velay avec les responsables du Musée

Gilles CHALAYE, Président ;
Dominique BOURGIN, Directrice ;
Catherine GRAVIER, Trésorière ;
et le Père Emmanuel GOBILLARD, Recteur de la Cathédrale du Puy.

Je suis allé leurs apporter ma Credencial pour qu'elle puisse être exposée au publique dans ce Musée avant mon départ de Suède en 2017 et j'ai fait officiellement offrande au Musée des Pèlerins de mes 5 Carnets Moleskine et de mes 2 pieds en bronze dans le cadre du Jubilé 2016 pour les prochaines générations.

du 15 mai au 15 octobre 2016

Exposition publique de ma Credencial
(mon Passeport de Pèlerin)

au Musée des Pèlerins
du Puy-en-Velay

 

 

Mes offrandes faites à la Cathédrale
et au Musée
des Pèlerins

5 Carnets Moleskine

Carnets_Moleskine_010

2 pieds en bronze

Pieds_Bronze_012

 

Puy_en_Velay_078

 

Puy-en-Velay

du 15 mai au 15 octobre 2016

Exposition publique de ma Credencial
(mon Passeport de Pèlerin)

au Musée des Pèlerins
du Puy-en-Velay

 

Puy_en_Velay_025

 

OFFRANDE

pour les prochaines générations

 

Puy_en_Velay_043

 

Actualité du moment

Rencontre avec Marek Kamiński

Bon, c'est en polonais... Mais je suis absolument certain que tout le monde comprend parfaitement le polonais. Voici ici ma rencontre avec Marek Kamiński, à partir de la minute 00:38:40, dans ce reportage de 00:58:48, où je lui présente ma credencial qui est actuellement exposée au Musée des Pèlerins du Puy-en-Velay et lui explique l'histoire de ce Norvégien qui est parti de chez lui à l'âge de 79 ans et qui, entre l'âge de 79 ans et de 86 ans, a marché entre la Norvège jusqu'à Santiago de Compostela puis de Santiago de Compostela jusqu'à Jérusalem puis de Jérusalem jusqu'à Vladivostok. Entre l'âge de 79 ans et de 86 ans, cet homme aura marché plus de 35.000 km. Bon, je vais bientôt arriver à 20.000 km à pied et avoir 55 ans, ça laisse de la marge... Prenez le temps de regarder ce merveilleux pèlerinage de cet explorateur polaire, ce Grand explorateur polaire car ce qu'a fait Marek est vraiment GRAND.

 

VOIR ce reportage...

 

Suivez également

Baltica Atlantica

 

Traductions

Allemagne Royaume-Uni Russie Espagne Pays-Bas Portugal

Vidéo   ►  

Vidéo   ►  Portugal

 

   

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011 2012

2013

2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
2021 2022 2023 2024 2025 2026 2027 2028 2029 2030

 

VELOPED

 

VELOPED

arrivé de Suède le 12/04/2016

Comment cela s'est-il passé ?

Un après-midi de mars 2016, en surfant sur Internet, à la recherche d'un moyen de transport adapté pour pouvoir transporter le cube porté en apesanteur par l’Astronaute Jean-François Clervoy, je suis tombé sur le site Web d'un fabriquant suédois qui a inventé et fabrique ce déambulateur médical nommé Veloped. J’ai trouvé cet engin très intéressant. En parcourant le site, j’ai vu qu’il était possible de chatter directement en ligne avec le fabriquant. J’ai posté une question en anglais en demandant s’il était possible que je puisse m’entretenir avec un Manager ou avec le Directeur Recherche et Développement de cette gamme de produits. A ma grande surprise, moins de cinq minutes après avoir posé ma question, c’est directement le PDG de la Société qui m’a répondu en me communiquant son numéro de téléphone et son adresse e-mail, me demandant si je pouvais le rappeler le lendemain matin. Il était 16h30 de l’après-midi, j’avais l’e-mail du PDG. Bon, j’ai pris mon clavier et j’ai envoyé un e-mail, toujours en anglais, pour expliquer le sens de ma demande, les tenants et aboutissants de mes objectifs et j’ai envoyé. Le lendemain matin, à 11h30, j’ai reçu un e-mail de Suède me disant, non pas, nous avons bien reçu votre demande, nous allons étudier votre demande, etc., etc. Non, ce n’est pas du tout cela que j’ai reçu… Ce que j’ai reçu comme réponse, c’est : Oui. Votre projet nous intéresse. Nous allons vous sponsoriser. J’ai immédiatement pris mon téléphone et j’ai appelé ce PDG pour lui dire : OK, dans ce cas, je prends un avion, dites-moi quand je peux venir vous voir. 10 jours plus tard, j’atterrissais à Stockholm. C’est le PDG lui-même qui est venu me chercher directement à l’aéroport. J’ai passé 3 jours dans sa Société à parler avec lui en anglais. Il m’a logé dans le plus vieille Hôtel 4 étoiles de la ville, offert le restaurant et il a tout payé. Trois semaines plus tard, j’ai reçu de Suède deux Veloped pour 3000 euros de matériel. Nous n’avons rien signé, pas un seul papier. Je l’ai fait à l’américaine. J'adresse un grand MERCI à ce dynamisme suédois. Là, je crois que beaucoup d’entreprises pourraient en prendre de la graine.

 

J'ai maintenant 7 mois pour préparer

VELOPED

Suivez également

Baltica Atlantica

 

Traductions

Allemagne Royaume-Uni Russie Espagne Pays-Bas Portugal

Vidéo   ►  

Vidéo   ►  Portugal

 

 

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011 2012

2013

2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
2021 2022 2023 2024 2025 2026 2027 2028 2029 2030

 

Premier contact
avec la Suède

 

 

Préparation Marche 2017

BALTICA ATLANTICA

Une marche de 15.000 km
à travers 17 pays européens

 

Retour de Suède

Dans les coulisses de la préparation d'une marche de 5000 km, rencontre en Suède avec Stefan et Johan, les PDG de Trionic

 

Préparation Marche 2017

Premier contact avec la Suède

Suivez également

Baltica Atlantica

 

Traductions

Allemagne Royaume-Uni Russie Espagne Pays-Bas Portugal

Vidéo   ►  

Vidéo   ►  Portugal

 

 

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011 2012

2013

2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
2021 2022 2023 2024 2025 2026 2027 2028 2029 2030

 

Orion Soup

 

ORION SOUP

Suivez également

Baltica Atlantica

 

Traductions

Allemagne Royaume-Uni Russie Espagne Pays-Bas Portugal

Vidéo   ►  

Vidéo   ►  Portugal

 

 

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011 2012

2013

2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
2021 2022 2023 2024 2025 2026 2027 2028 2029 2030

 

Appel d'Offre

 

Appel d'offre

 

Recherche de lieux...
(Préparation d'Expositions)

Changer de lieu

pour aller présenter

les 1200 sables rassemblés
pour "Le Solitaire... des marées"

le long des itinéraires des
chemins des étoiles

 

Changer de lieu

Changer d'échelle

Appel d'offre

Suivez également

Baltica Atlantica

 

Traductions

Allemagne Royaume-Uni Russie Espagne Pays-Bas Portugal

Vidéo   ►  

Vidéo   ►  Portugal

 

 

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011 2012

2013

2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
2021 2022 2023 2024 2025 2026 2027 2028 2029 2030

 

Credencial

   

01_Compostela_2008

02_Fisterrana_2008

03_Muxiana_2008

04_Molena_2009

05_Compostela_2013

06_Fisterrana_2013

07_Muxiana_2013

08_Compostela_2014

09_Compostela_Speciale_15000km

10_Cotolaya_2014

11_Cotolaya_2014

13_Fisterrana_2014

14_Muxiana_2014

15_Romana_2014

16_Rocastella_2015

 

Credencial

"Le Solitaire... des marées"

 

Que représentent tous ces tampons ? Depuis toute l'Europe partent des Chemins patrimoniaux qui mènent à pied jusqu'au Sanctuaire de Saint-Jacques-de-Compostelle. Chaque coup de tampon représente en moyenne une journée de marche, à raison de 30 à 50 km/jour, des personnes rencontrées, un accueil, une nuitée. Ils attestent d'un passage et permettent à la personne porteuse de cette Credencial d'avoir un accès prioritaire, partout en Europe, à un hébergement dans une "albergue de peregrinos", une auberge pour les pèlerins. En Europe, les itinéraires de tous ces chemins sont repérés, marqués et identifiés soit par une flèche jaune et/ou soit par une coquille normalisée. A l'arrivée à Santiago de Compostela, ce carnet de pèlerin permet d'obtenir un document nommé Compostela. Arrivé à Cabo Fisterra, il permet d'obtenir une Fisterrana. Arrivé au Sanctuaire de la Vierge de la Barque, à Muxia, il permet d'obtenir une Muxiana. En 2014, à Santiago de Compostela, en présentant ce carnet, j'ai reçu une Cotolaya, un document qui n'est délivré qu'une fois tous les 100 ans. C'est un document spirituel qui n'a de valeur que pour celui qui le porte et qui est allé le faire tamponner. Sans ces coups de tampons, il est impossible d'obtenir tous ces documents à l'arrivée. J'ai vu des gens qui étaient effondrés soit parce qu'ils avaient perdu en chemin leur carnet, soit parce qu'ils n'avaient pas tous leurs tampons. Cela n'a l'air de rien mais lorsque des gens viennent de l'autre bout de la planète, qu'ils ont marché des centaines voire des milliers de kilomètres et qu'au final ils doivent repartir chez eux en sachant qu'ils repartiront sans ces documents, ils sont effondrés. C'est ce qui rend ces documents très précieux pour la personne qui est allée les chercher au cours d'un long cheminement. Ce ne sont ni des diplômes, ni des certificats. Ils n'ont aucune valeur autre qu'une valeur symbolique mais le fait d'être allé les chercher à pied et de les posséder rend ces documents, au retour, une fois dans la vie, bien plus importants que tous les autres documents... Voir Carnets Moleskine.

Il y a les sables que je fais venir
et les sables que je vais chercher à pied.

Quand je suis arrivé pour la troisième fois de ma vie à Compostelle, à Saint-Jacques-de-Compostelle, à Santiago de Compostela, en 2013 et en 2014, les responsables du bureau des enregistrements des Compostela ont arrêté la foule des pèlerins devant moi lorsque je leurs ai amené et présenté cette Credencial. Il faut y être allé et il faut avoir vécu cela pour le comprendre et en comprendre le sens et la portée tant je puis vous dire que cela fait vraiment quelque chose lorsque des gens officiels arrêtent devant vous une file d'individus de plus de 250 personnes venus du monde entier, des gens qui viennent de partout et qui viennent de marcher pendant des centaines et des centaines de kilomètres pendant des semaines voire des mois. Croyez-moi, à ce moment-là, vous êtes regardé vraiment de la tête aux pieds. Ils m'ont dit et ils m'ont alors demandé, lorsque je leurs ai sorti cette Credencial : "C'est quoi, ça, Monsieur ?" -- Je leurs ai dit et répondu : "C'est ma Credencial." -- "Comment cela, c'est votre Credencial ?" -- "Oui, c'est ma Credencial. Elle représente et elle est la trace tangible de mes 15.000 km à pied le long des chemins patrimoniaux. La lanière en cuire qui l'entoure, c'est ma ceinture d'écolier quand j'allais à l'école communale et le bâton qui m'accompagne, j'ai joué dans l'arbre où il a poussé quand j'avais 10 ans, il a poussé en même temps que moi, c'est du buis, il connaît tous mes printemps, tous mes étés, tous mes automnes et tous mes hivers. Je l'ai culassé avec une douille allemande de 20 mm tirée le 6 juin 1944 à Omaha la Sanglante et, ensuite, je suis allé lui faire faire le tour de l'Europe. Cela a été mon pèlerinage comme pour mieux m'aider à digérer cette guerre qui a bercé toutes les histoires de mon enfance et de ma vie d'adulte." -- Là, tout le monde s'est arrêté. J'ai eu un doute de lecture et de lisibilité de la situation quand mes yeux ont commencé à s'embrouiller. Je me suis ravisé et j'ai dit : "OUI, c'est ma CREDENCIAL." -- Là, une personne est venue vers moi, a installé un panneau "STOP" derrière moi pour arrêter tout le monde devant le bureau d'enregistrement et m'a demandée de la suivre, en prenant dans ses mains cette Credencial. Ils m'ont alors fait passer derrière le bureau des enregistrements avec mes deux sacs à dos et ils ont déroulé entièrement ma Credencial sur les 10 m linéaires du comptoir pour en montrer tous les tampons, puis ils sont allés chercher un journaliste afin d'immortaliser cette situation. Tout le monde s'est arrêté. A cet instant, j'ai compris qu'il y avait un truc que je ne comprenais pas. Ils m'ont dit alors : "Monsieur, vous devez savoir une chose, depuis plus de 25 ans que nous sommes-là à voir passer des gens qui viennent du monde entier, nous n'avons jamais vu un truc pareil, une Credencial comme celle-là. Jamais personne ne nous a apporté un tel document." -- Aussi, vous devez savoir une chose : "Votre document est tellement précieux que sa place doit être au Musée de la Cathédrale." -- Là, je me suis ravisé et j'ai dit : "Bon, pour le Musée, on va attendre un petit peu ! Pour l'instant, je vais continuer à aller la faire tamponner encore un petit peu, je ne suis pas vraiment pressé."

 

Ici avec Marek Kaminski, Grand explorateur polaire, le premier homme de l'Humanité à avoir traversé, la même année, sans assistance, et le Pôle Nord et le Pôle Sud. Quand je me suis occupé de lui, à Bordeaux, avec Martine Brosse, où nous l'avons accueilli à la Maison des Pèlerins de Bordeaux, Marek venait de marcher, ce jour, 52 km. Il était parti du Nord-est, de la Russie, quelques mois plus tôt... Il y a des trajectoires, comme cela, qui se croisent dans la vie, où certaines personnes finissent par se rencontrer.

Marches

A découvrir...

Archives + de 15000 km de marches à ce jour CREDENCIAL

2008

2009

2010

2011

2012

2013

2014 (A)

2014 (B)

2015

► 2016

► 2017

► 2018

► 2019

► 2020

► 2021

► 2022

► 2023

► 2024

► 2025

► 2026

Marches_072

Suivez également

Baltica Atlantica

 

Traductions

Allemagne Royaume-Uni Russie Espagne Pays-Bas Portugal

Vidéo   ►  

Vidéo   ►  Portugal

 

 

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011 2012

2013

2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
2021 2022 2023 2024 2025 2026 2027 2028 2029 2030

La conception,
le design, l'administration,
le traitement numérique
des pages de ce site web,
tout est conçu et géré au quotidien par JFA
depuis 1998.

© Les oeuvres présentes
sur aillet.com sont soumises
aux dispositions des différentes
législations nationales et internationales sur la protection des droits d'auteurs. Toute reproduction ou utilisation est interdite sans autorisation écrite de l'auteur.